Inquiétude des Sud-Coréens après le massacre de Virginia Tech

ETATS-UNIS Une réunion d'urgence a eu lieu anticiper d'éventuelles représailles...

C. F. Avec AFP

— 

Seung Hui Cho, l'auteur de la fusillade du Virginia Tech, qui a fait 32 morts lundi 16 avril 2007.
Seung Hui Cho, l'auteur de la fusillade du Virginia Tech, qui a fait 32 morts lundi 16 avril 2007. — no credit

Réunion d’urgence à Séoul. Aussitôt après avoir appris que l'auteur du massacre de Virginia Tech était un étudiant sud-coréen de 23 ans, le ministère sud-coréen des Affaires étrangères s’est réuni, tard dans la nuit de mardi à mercredi.

«Nous avons mis en place des mesures de sécurité pour les Coréens vivant aux Etats-Unis pour répondre à toute éventualité et nous sommes en contact étroit avec toutes nos missions diplomatiques et la communauté coréenne aux Etats-Unis afin de mettre en application ces mesures», a précisé Cho Byung-Jae, porte-parole du ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

Plusieurs millions de sud-Coréens aux Etats-Unis

Il n'a pas explicité ses propos, mais semblait faire allusion à de possibles représailles envers la communauté sud-coréenne présente aux Etats-Unis. Cette dernière compte plusieurs millions de membres, dont près de 460 étudiants à l'université Virginia Tech.

Selon un autre fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères cité sous couvert de l'anonymat par l'agence sud-coréenne Yonhap, Séoul ne veut pas que cette tragédie devienne un problème ethnique qui pourrait créer des tensions raciales.