Yémen: Accord de sortie de crise entre les miliciens chiites et le président

MOYEN-ORIENT Les miliciens s'étaient emparés mardi du palais présidentiel à Sanaa...

20 Minutes avec AFP
Miliciens chiites à Sanaa le 21 janvier 2015.
Miliciens chiites à Sanaa le 21 janvier 2015. — Hani Mohammed/AP/SIPA

Le coup d'Etat n'est peut-être finalement qu'un coup d'éclat. Le président du Yémen Abd Rabbo Mansour Hadi et les miliciens chiites qui s'étaient emparés de son palais ont conclu mercredi soir un accord de sortie de crise, après plusieurs jours de violences dans la capitale Sanaa, a indiqué l'agence officielle Saba.

Selon cet accord, les miliciens, dits Houthis, vont quitter le palais présidentiel et libérer le directeur de cabinet du président, enlevé samedi. En échange, le projet de Constitution auquel ils s'opposent pourra être amendé, poursuit l'agence.

>> A relire: A qui profite le chaos au Yémen?

Les Houthis sont entrés mardi dans le complexe présidentiel, et avaient encerclé la résidence du Premier ministre.

Le Conseil de sécurité de l'ONU et le Conseil de coopération du Golfe (CCG) ont condamné un «coup de force» des miliciens, et apporté leur soutien au président.

En poste depuis le départ, sous la pression de la rue, de son prédécesseur Ali Abdallah Saleh, Abd Rabbo Mansour Hadi a vu son pouvoir fragilisé, en particulier depuis l'entrée le 21 septembre des miliciens chiites dans Sanaa.