«Vous m'avez poussé à faire cela»

ETATS-UNIS Questions sur la tuerie de Virginia Tech…

P. K. et Sa.C

— 

Seung Hui Cho, l'auteur de la fusillade du Virginia Tech, qui a fait 32 morts lundi 16 avril 2007.
Seung Hui Cho, l'auteur de la fusillade du Virginia Tech, qui a fait 32 morts lundi 16 avril 2007. — no credit
Qui est le tueur?

Plus de vingt-quatre heures après le drame, on ne sait que peu de choses sur l'auteur du drame de Virginia Tech. «C'était un solitaire et nous avons beaucoup de mal à trouver des informations sur lui», a affirmé un porte-parole de l'université. La photo qui s'affiche sur tous les écrans de télévision américains montre le visage fermé d'un jeune homme aux cheveux courts, portant de fines lunettes.

Agé de 23 ans. Il était d'origine sud-coréenne et s'appelait Seung Hui Cho, a affirmé mardi après-midi la chaîne de télévision ABC news. Arrivé aux Etats-Unis à l'âge de 8 ans, Cho Seung-Hui vivait sur le campus de Virginia Tech. Sa famille habite à Centreville, près de Washington. Le jour de la fusillade, il était habillé «presque comme un boy-scout», avec une casquette marron et un long manteau de cuir noir. Il s’est suicidé d’un coup de feu en pleine tête, ce qui l’a défiguré.

«Vous m'avez poussé à faire cela», affirme-t-il dans une longue lettre retrouvée dans sa chambre universitaire, dans laquelle il critique «les gosses de riches», «les charlatans» et «la débauche» pour expliquer son geste, selon la chaîne de télévision ABC, qui cite des sources policières.

Comment était-il armé?
Les policiers ont retrouvé sur les lieux deux pistolets, un calibre 22 et un 9 mm. L'un des deux pistolets retrouvés près du tireur a également servi dans la première fusillade deux heures plus tôt, suggérant qu'il n'y a qu'un seul meurtrier, a également annoncé la police.

Que s’est-il passé à Virginia Tech?

S’il reste quelques zones d’ombre, la police a établi avec une grande précision la chronologie des événements.

A 7h15 (heure locale) lundi matin, la police de l’Université reçoit un appel d’urgence en provenance d’un dortoir, le West Ambler Johnston Residence Hall. Ils y trouvent deux cadavres, un homme et une femme, et plusieurs blessés.

Deux heures plus tard, l’ensemble des étudiants est prévenu par e-mail de la première tuerie.

Un quart d’heure après, à 9h45, des coups de feu retentissent à l’autre bout du campus, dans le Norris Hall. Les portes sont fermées. Le tueur va de salle en salle et tire au hasard, d’après les témoignages de plusieurs étudiants. Certains sautent par les fenêtres pour lui échapper. Les policiers forcent finalement l’entrée et trouvent le tueur mort au deuxième étage. Il vient de prendre la vie de trente personnes.

Pourquoi un tel délai entre les deux tueries?
Après les premiers coups de feux, considérant que c’est «un incident isolé», les autorités de l’université n’annulent pas les cours. L’enquête était encore en cours au moment où retentissent les coups des coups de feux à l’autre bout du campus, dans le Norris Hall. Les éditoriaux de la presse américaine demandent des explications sur ces retards.

Est-ce la plus grande tuerie de l’histoire?
Deux personnes sont mortes lors de la première attaque, puis trente lors de la deuxième tuerie, le tueur s’est ensuite donné la mort, portant le nombre de décès à 33. Par ailleurs, une quinzaine de blessés ont été répartis dans plusieurs hôpitaux. C’est la fusillade la plus meurtrière de l’histoire des Etats-Unis. Il y a huit ans, deux adolescents qui s’étaient ensuite donné la mort avaient fait treize victimes dans le lycée de Columbine, (Colorado).
Hommage
La cérémonie d'hommage aux victimes a débuté mardi après-midi, en présence du président George W. Bush et de milliers d'étudiants, dans l'arène comble de l'université de Virginia Tech.