Aujourd'hui, c'est la Journée internationale du câlin

SOCIETE Aujourd'hui, il faut faire des câlins à ses proches, ou gratuitement à n'importe qui sans rien en attendre en retour...

20 Minutes avec agence

— 

Les «Free hugs» sont partout ! Mais franchement, un câlin contre une invitation pour une projection de film, pas sûr que ça marche...
Les «Free hugs» sont partout ! Mais franchement, un câlin contre une invitation pour une projection de film, pas sûr que ça marche... — V. HACHE / AFP

Elle se déroule chaque année à la même date: le 21 janvier. Elle, c'est la Journée internationale du câlin, plus connue sous l'expression anglaise «Hug Day». Alors aujourd'hui, c'est l'occasion de récupérer de son Blue Monday, ce 19 janvier, jour le plus déprimant de l'année et, comme dirait le jeune Sam à son beau-père dans Love Actually (Richard Curtis,2003) «de se gaver d'amour jusqu'à en crever».

En ce 21 janvier, faites donc des câlins à vos proches, et pour une fois à votre voisin, vos collègues voire votre patron, gratuitement sans rien en attendre en retour. Le but du jeu étant également de se rendre dans un lieu public de préférence, avec une pancarte sur laquelle est noté «câlins gratuits» ou «free hugs», à l'anglo-saxonne.

Contre la déprime post-fêtes

Née, en 1986, dans le cerveau de bisounours de Kevin Zaborney, la Journée internationale du câlin vient, selon lui, redonner un petit coup de fouet aux hommes plus touchés par la déprime entre le début d'année et le 14 février. Ce temps où la déprime post-fêtes de fin d'année laisse la place à celle du célibat, de la perspective de passer une nouvelle Saint Valentin avec son plateau télé. 

Et Kevin Zaborney a vu juste puisque, depuis, de nombreuses études ont démontré que nous aurions besoin chacun de 7 minutes de câlin par jour pour nous sentir heureux, et même pour nous aider à combattre le stress ou le rhume. Un constat qui n'a pas manqué d'inspirer la jeune américaine Samantha Hess qui a ouvert l'an dernier, à Portland (Oregon, Etats-Unis), le premier Cuddle Store, ou magasin de câlins. Des câlins tarifés un dollar la minute, soit environ 50 euros de l'heure.