Kinshasa: Au moins deux blessés par balles dans des affrontements entre la police et les étudiants

MONDE Des témoins ont indiqué avoir vu plusieurs blessés...

W.M.

— 

Capture d'écran Twitter
Capture d'écran Twitter — 20 Minutes

Trois personnes dont un policier ont été tués lundi à Kinshasa lors de violentes manifestations ayant tourné par endroits à l'émeute, a indiqué à l'AFP un haut responsable gouvernemental. «Un policier a été tué», a déclaré ce responsable sous couvert de l'anonymat, «on décompte également deux morts parmi les pilleurs».

La police congolaise avait tiré quelques coups de feu lundi matin pour disperser plusieurs milliers d'étudiants qui manifestaient contre le président Joseph Kabila dans le sud de Kinshasa, selon une journaliste de l'AFP.

 

Selon la journaliste de l'AFP, un responsable de la police avait averti qu'il ferait tirer ses hommes si les étudiants ne rentraient pas chez eux. Avant cela, les policiers et la foule des jeunes gens s'étaient affrontés à coup de gaz lacrymogènes et de jets de pierres.

Contre un éventuel report du scrutin

Les forces de l'ordre congolaises ont bouclé hermétiquement dans la matinée les abords du Parlement, où l'opposition avait appelé à manifester pour protester contre le projet de loi électorale en cours d'examen.

En liant la tenue des prochaines élections législatives et présidentielle aux résultats du recensement général devant commencer cette année, ce projet est susceptible d'entraîner un report des scrutins censés avoir lieu fin 2016 et le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila, à la tête de la RDC depuis 2001, au-delà du terme de son mandat.