Le cerveau de la cellule djihadiste démantelée en Belgique toujours en fuite

TERRORISME Le ministre belge de la Justice Koen Geens ne dément pas que l'homme recherché pourrait se trouver en Grèce...

20 Minutes avec AFP

— 

Un soldat belge assure la sécurité dans les rues d'Anvers en Belgique, le 17 janvier 2015.
Un soldat belge assure la sécurité dans les rues d'Anvers en Belgique, le 17 janvier 2015. — Virginia Mayo/AP/SIPA

Le cerveau présumé de la cellule djihadiste démantelée cette semaine en Belgique est toujours en fuite, a confirmé dimanche le ministre belge de la Justice Koen Geens, sans démentir qu'il pourrait se trouver en Grèce comme l'affirment les médias.

«C'est effectivement le cas», a répondu Koen Geens à la question d'une journaliste de la chaîne flamande VRT qui lui demandait si le commanditaire des attentats déjoués était toujours en fuite.

Arrestations en Grèce

Le ministre a ensuite évoqué les quatre hommes arrêtés à Athènes samedi dans le cadre de l'enquête. «Les arrestations qui ont eu lieu hier soir n'ont pas permis de mettre la main sur la bonne personne. On continue de le rechercher activement et je suppose que cela va réussir».

Selon des médias belges, l’homme recherché et présenté comme le chef de cette cellule djihadiste est Abdelhamid Abaaoud, dit Abou Omar Soussi.