Belgique: Cinq personnes inculpées pour «participation aux activités d'un groupe terroriste»

DJIHADISME Jeudi soir, la police a démantelé une cellule qui s'apprêtait à commettre des attentats...

Nicolas Beunaiche
— 
Des policiers à Verviers en Belgique lors du démantèlement d'une cellule terroriste le 16 janvier 2015
Des policiers à Verviers en Belgique lors du démantèlement d'une cellule terroriste le 16 janvier 2015 — John Thys AFP

Cinq personnes ont été inculpées en Belgique pour «participation aux activités d'un groupe terroriste», et trois d'entre elles ont été placées en détention préventive, a indiqué vendredi le parquet fédéral, au lendemain du démantèlement d'une cellule qui s'apprêtait à commettre des attentats contre des policiers.

L'une des trois personnes placées en détention est le djihadiste présumé qui a survécu à l'assaut donné par la police jeudi soir à Verviers, dans l'est du pays, a précisé à l'AFP le porte-parole du parquet fédéral, Eric Van der Sijpt. Les deux autres personnes placés en détention avaient été interpellées jeudi soir, a-t-il ajouté. Deux autres inculpés ont été «libérés sous conditions», a-t-il précisé, en se refusant, «dans l'intérêt de l'enquête», à révéler les identités des suspects ou à donner toute information supplémentaire.

Daesh reste silencieux

Les huit autres personnes interpellées jeudi dans le cadre de l'opération anti-terroriste ne sont pas poursuivies. Selon le porte-parole du parquet, un juge d'instruction a délivré un mandat d'arrêt européen à l'encontre des deux Belges interpellés par la Douane dans les Alpes françaises alors que, partis de Belgique jeudi soir, ils tentaient de passer en Italie.

Des journaux belges ont identifié le survivant de l'assaut de Verviers comme Marouane T. Selon son avocat, Didier de Quévy, cité par les quotidiens du groupe Sudpresse, l'homme nie être impliqué dans un projet d'attentat et s'être rendu en Syrie, expliquant sa présence sur les lieux par sa participation à un trafic de drogue.

Des comptes djihadistes sur Twitter ont identifié les deux hommes tués après avoir riposté à l'arme de guerre à l'intervention de la police. Il s'agirait de Radwan Haqawi et Tareq Jadoun. Le groupe Etat islamique (Daesh) n'a pas fait le moindre commentaire sur le sujet par ses canaux habituels. Sudpresse cite pratiquement les mêmes noms -Redwane Hajaoui et Tarik Jadaoun-, en précisant qu'il s'agissait de deux jeunes de Verviers partis en Syrie et revenus dans leur ville à l'insu de leur famille. «Redwane Hajaoui serait bien l'une des victimes», écrit Sudpresse sur son site Internet.