Donald Trump sous le feu des critiques après ses tweets sur «Charlie Hebdo»

ETATS-UNIS Le milliardaire a dénoncé la législation française sur le port d'armes...

Philippe Berry

— 

Le milliardaire américain Donald Trump en 2012.
Le milliardaire américain Donald Trump en 2012. — Astrid Stawiarz afp.com

En quelques tweets, Donald Trump s'est fait traité d’«ignare» et de «gros con». Après avoir présenté ses condoléances aux victimes de la tuerie de Charlie Hebdo, le magnat américain a publié plusieurs messages sur Twitter critiquant la législation française sur le port d'armes.

«Si les personnes si violemment abattues à Paris avaient possédé des pistolets, elles auraient au moins eu une chance de résister.» Puis il insiste: «Intéressant de remarquer que cette tragédie a eu lieu dans l'un des pays les plus stricts au monde sur le contrôle des armes. C'est un rappel: quand on interdit les armes, seuls les criminels en ont».

Le taux d'homicides par arme à feu 50 fois plus élevé aux USA

Parmi les centaines de réponses, beaucoup lui rappellent que des policiers sont morts et que les assaillants étaient équipés d'armes automatiques. «Parce que posséder des armes empêche les tueries aux Etats-Unis», raille encore l'internaute Steve Dickinson.

Aux Etats-Unis, en 2011, le taux d'homicides par arme à feu (pour 100.000 habitants) était environ 50 fois supérieur à celui de la France. Selon les estimations, environ 270 millions d'armes à feu sont en circulation (88,8 pour 100 habitants) contre 19 millions dans l'Hexagone (31,2 pour 100 habitants).

Selon une compilation de Mother Jones, plus de 500 personnes ont été tuées aux Etats-Unis dans des tueries de masse depuis 1982. Il est extrêmement rare qu'un citoyen armé soit intervenu avec succès. Selon les forces de l'ordre, il existe en effet deux risques majeurs: que le justicier tue ou blesse un innocent; ou que, dans la panique, il soit pris pour le tireur par la police.