Cour pénale internationale: Ban Ki-moon accepte la demande d'adhésion des Palestiniens

PROCHE-ORIENT Cette décision du secrétaire général de l'ONU va permettre à la CPI d'enquêter à partir du 1er avril sur les allégations de crimes commis dans les Territoires palestiniens...

M.C. avec AFP

— 

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon à New York, le 23 décembre 2014.
Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon à New York, le 23 décembre 2014. — Niu Xiaolei/XINHUA/SIPA

Une décision «historique» pour les Palestiniens. Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a accepté leur demande d'adhérer à la Cour pénale internationale (CPI), a indiqué mercredi le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric. Cette décision va permettre à la CPI d'enquêter à partir du 1er avril sur les allégations de crimes commis dans les Territoires palestiniens.

Ban Ki-moon a fait part de sa décision aux pays-membres de la CPI mardi soir. «Le secrétaire général s'est assuré de ce que les documents reçus étaient en ordre avant d'accepter qu'ils soient déposés», a dit le porte-partole. L'ONU est dépositaire du Statut de Rome qui a créé la CPI.

«C'en est fini pour toujours de l'impunité d'Israël»

«C'est un jour historique dans l'histoire du peuple palestinien: c'en est fini pour toujours de l'impunité d'Israël», a déclaré à l'AFP le négociateur en chef palestinien Saëb Erakat. Selon lui, «accepter la Palestine à la CPI, c'est changer le rapport de forces en faveur de la justice, de la liberté, de la paix et du droit international».

L'objectif de la démarche d'adhésion palestinienne, entamée vendredi dernier aux Nations unies, est de pouvoir demander des comptes devant cette cour aux dirigeants israéliens pour des opérations militaires futures à Gaza ou pour l'occupation par Israël des territoires palestiniens.

«Escalade contre-productive»

Cette initiative s'inscrit dans le cadre d'une offensive diplomatique menée à l'ONU par les Palestiniens. Ceux-ci entendent de nouveau soumettre au Conseil de sécurité dans les prochaines semaines un projet de résolution, rejeté la semaine dernière à New York.

En rétorsion à la demande d'adhésion à la CPI, Israël avait gelé dès samedi le versement de 106 millions d'euros de taxes collectées pour le compte de l'Autorité palestinienne. Washington avait aussi dénoncé la démarche palestinienne, la qualifiant d'«escalade contre-productive» qui «alourdit le climat» avec Israël, tout en protestant contre la sanction israélienne.