Océan Indien : Un bateau pakistanais, poursuivi par la marine indienne, se fait exploser

ATTAQUE Cet incident a ravivé le souvenir des attentats de Bombay en 2008 perpétrés par des assaillants pakistanais venus par la mer...

20 Minutes avec AFP

— 

Les garde-côtes et l'aviation indiens ont tenté d'intercepter le bateau près de la frontière maritime avec le Pakistan, à environ 365 km au large de la cote de l'Etat du Gujarat.
Les garde-côtes et l'aviation indiens ont tenté d'intercepter le bateau près de la frontière maritime avec le Pakistan, à environ 365 km au large de la cote de l'Etat du Gujarat. — Capture d'écran / Google Maps

L'équipage d'un bateau de pêche pakistanais a fait sauter et couler son embarcation après avoir essayé d'échapper à la marine indienne lors d'une course poursuite en mer, ont annoncé vendredi les autorités indiennes.

Les quatre membres du bateau provenant des environs de Karachi, la grande cité portuaire pakistanaise, ont probablement été tués dans cet incident survenu dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier.

Les garde-côtes et l'aviation indiens ont tenté d'intercepter le bateau près de la frontière maritime avec le Pakistan, à environ 365 km au large de la cote de l'Etat du Gujarat, à la suite d'une information des services de renseignement, selon le communiqué du ministère indien de la Défense.

Une heure de poursuite

«Le bateau a accéléré et essayé de s'échapper au-delà de la frontière maritime indienne. La poursuite a duré pendant près d'une heure», a-t-il poursuivi.

L'embarcation a fini par s'arrêter après plusieurs tirs de sommation mais l'équipage de quatre hommes s'est retranché sous le pont avant de mettre le feu au bateau, déclenchant une forte explosion.

«En raison de la nuit, du mauvais temps et des forts vents, le bateau et les personnes à bord n'ont pu être sauvés ou récupérés. Le bateau a brûlé et coulé au même endroit, aux premières heures du 1er janvier», selon le communiqué.

Le bateau préparait une «transaction illicite»

Le ministère indique que le bateau préparait une «transaction illicte» tout en mentionnant par ailleurs qu'il transportait des explosifs.

Cet incident a ravivé le souvenir des attentats de Bombay en 2008 perpétrés par des assaillants pakistanais venus par la mer dans la capitale financière indienne où leurs attaques avaient fait 166 morts pendant un siège long de 60 heures.

L'Inde a exprimé sa colère fin décembre après la décision d'un tribunal pakistanais d'accorder une remise en liberté sous caution au cerveau présumé de ces attaques. L'homme est cependant toujours incarcéré.