Ukraine: Les autorités menacent de fermer une chaîne TV russophone

MEDIAS La chaîne Inter, contrôlée par des pro-russes, est accusée de mener une guerre médiatique contre son propre pays…

20 Minutes avec AFP

— 

Le président ukrainien Petro Porochenko à Varsovie le 17 décembre 2014
Le président ukrainien Petro Porochenko à Varsovie le 17 décembre 2014 — Janek Skarzynski AFP

Les autorités ukrainiennes ont menacé de priver de licence une chaîne de télévision russophone qui a diffusé un concert avec les stars de variété russes qui ont soutenu l'annexion de la Crimée et la rébellion séparatiste dans l'est de l'Ukraine.

La chaîne Inter contrôlée par un oligarque prorusse Dmytro Firtach, le député d'opposition prorusse Serguiï Levotchkine et la chaîne publique russe Pervy Kanal a qualifié vendredi ces attaques de «provocation et de pression politique sur les médias». Dans un communiqué disponible sur son site, Inter a assuré qu'elle «respectait la législation ukrainienne».

>> Ukraine : Des milliers d'ultranationalistes défilent avec des flambeaux

«Une guerre médiatique contre son propre pays»

La veille, le secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense Olexandre Tourtchinov a demandé au Conseil national de l'audiovisuel de «priver de licence la chaîne Inter qui mène une guerre médiatique contre son propre pays».

Olexandre Tourtchinov s'est insurgé contre la diffusion la nuit de Nouvel An d'un concert auquel ont participé Iossif Kobzon et Valeria, chanteurs ouvertement pro-Poutine qui, selon lui, «ont soutenu les terroristes ainsi que la prise de la Crimée et du Donbass», bassin minier de l'est de l'Ukraine contrôlé en grande partie par les séparatistes prorusses.

«Fermer» purement et simplement cette chaîne

Le ministre de la culture Viatcheslav Kirilenko a pour sa part proposé de « fermer » purement et simplement cette chaîne. «Il y aura des procès et on sera accusé de persécuter l'opposition. Mais comment voulez-vous qu'on lutte contre un tel cynisme?», a déclaré le ministre.

La dirigeante de la holding qui comprend la chaîne Inter Ganna Bezlioudna a été convoquée à la première réunion du Conseil de l'audiovisuel cette année. Après la chute du régime prorusse en Ukraine en février, Kiev estime être la cible de la «guerre médiatique» menée par les médias russes.

Les autorités pro-occidentales tentent de mener «une contre-propagande efficace», selon les termes du président Petro Porochenko qui a créé dans ce but un nouveau ministère, très critiqué par les journalistes et la société civile.