Cargo à la dérive: La marine italienne a pris le contrôle du bateau avec 450 migrants

ITALIE L'équipage avait abandonné le navire...

20 Minutes avec AFP

— 

Capture d'écran du site Fleetmon
Capture d'écran du site Fleetmon — Fleetmon

Le soulagement. Les autorités militaires italiennes ont annoncé vendredi avoir pris le contrôle d'un cargo en panne, abandonné par son équipage, et transportant 450 migrants au large de la Calabre (sud).

Six hommes des garde-côtes italiens ont été déposés sur le cargo par un hélicoptère de l'aéronautique militaire et sont parvenus à prendre le contrôle du navire, abandonné par son équipage, a indiqué la marine militaire italienne. Le navire se trouvait vendredi matin à environ 37 km au large de Crotone en Calabre. Quelque 450 migrants, des hommes, des femmes mais aussi des enfants se trouvent à son bord.

Le cargo, l'Ezadeen, un bâtiment de 73 mètres de long immatriculé en Sierra Leone, avait été repéré jeudi au large de Crotone, dérivant vers la côte.

Un précédent cette semaine

C'est la deuxième histoire de ce type en une semaine.  Mardi, la marine italienne avait déjà pris le contrôle d'un cargo à la dérive, le Blue Sky M, battant pavillon moldave, transportant plus de 760 clandestins et qui faisait lui aussi route vers les Pouilles.

Sans l'intervention italienne, le navire, abandonné par son équipage avec le moteur bloqué à pleine puissance, serait allé se fracasser sur les rochers du littoral, ont souligné les garde-côtes. «Une hécatombe évitée», ont-ils écrit sur Twitter. Finalement, le Blue Sky M est arrivé mercredi avant l'aube à Gallipoli, port du sud-est de l'Italie, où ces centaines de clandestins ont été pris en charge par les autorités.

L'équipage a abandonné le navire

Concernant l'Ezadeen, vers minuit vendredi heure locale, l'armée de l'air annonçait qu'il se trouvait à 65 kilomètres au large du cap de Leuca, à la pointe sud-est de l'Italie, dans une mer agitée. «En raison des conditions météorologiques difficiles, le navire ne peut être abordé que par la voie des airs», précisait l'armée de l'air. Le navire a été identifié comme étant l'Ezadeen, un bâtiment de 73 mètres de long immatriculé en Sierra Leone. Selon un site internet consacré au trafic maritime, il serait parti de Chypre et sa destination officielle aurait été le port de Sète, dans le sud de la France.

Une des personnes se trouvant sur l'Ezadeen a pu faire fonctionner la radio du bord et informer les garde-côtes que l'équipage avait abandonné le navire. Les garde-côtes ont alors alerté un patrouilleur islandais, le Tyr, qui se trouvait dans les parages dans le cadre d'une mission pour Frontex, l'agence de l'Union européenne pour la surveillance des frontières. Le Tyr a pu rejoindre l'Ezadeen et naviguer parallèlement à lui, mais les conditions météorologiques rendaient impossible tout abordage par la mer.