AirAsia: Les enquêteurs du BEA seront sur place vendredi matin

AVIATION L'avion serait à environ 25-32 mètres de profondeur...

20 Minutes avec AFP
— 
Un A320-200 de la Compagnie AirAsia sur le tarmac de l'aéroport de Sepang
Un A320-200 de la Compagnie AirAsia sur le tarmac de l'aéroport de Sepang — Vincent Thian/AP/SIPA

Les enquêteurs du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français pour la sécurité de l'aviation civile doivent arriver vendredi matin à l'endroit de la mer de Java où s'est abîmé le 28 décembre un avion d'AirAsia afin de participer aux recherches sous-marines.

«Un bateau doit acheminer dans la matinée du 2 janvier, heure locale, les enquêteurs équipés de moyens de détection comprenant notamment des hydrophones en vue de localiser les balises acoustiques des deux enregistreurs de vol», a fait savoir jeudi le BEA dans un communiqué.

Abîmé au large de l'île de Bornéo

«Dans le cadre des recherches destinées à localiser l'épave de l'Airbus A 320-200, vol AirAsia 8501, les enquêteurs du BEA participent avec leurs homologues indonésiens et singapouriens à la campagne de recherches sous-marines», précise ce communiqué.

La Malaisie avait indiqué dimanche qu'une équipe de deux enquêteurs du BEA français accompagnée de deux conseillers techniques d'Airbus devait partir dans la soirée pour Jakarta.

L'Airbus A320-200 d'AirAsia s'est abîmé dans la mer de Java, au large de l'île de Bornéo, peu après son décollage de la ville indonésienne de Surabaya en route pour Singapour avec 162 personnes à bord. L'avion devrait se trouver à environ 25-32 mètres de profondeur.

La première inhumation a eu lieu jeudi

Des experts estiment que le pilote pourrait avoir réussi un atterrissage d'urgence sur l'eau avant que l'appareil ne coule, submergé par de hautes vagues.

La première inhumation d'une victime a eu lieu jeudi, tandis que le mauvais temps a gêné les recherches de corps et débris.

2014 aura été une année noire pour l'aviation civile malaisienne, avec la perte de deux avions de la compagnie nationale Malaysia Airlines (vol MH 370 et MH 17), à laquelle s'ajoute celui d'AirAsia.