Disparition de l'avion AirAsia : Qui est Rémy Plesel, le copilote français ?

PORTRAIT L'avion A320-200 qui a disparu dimanche entre l'Indonésie et Singapour n'a toujours pas été retrouvé. Le copilote français Rémi Plesel présent à bord manque lui aussi toujours à l'appel.

J-L.M.
— 
Rémi Plésel est le copilote français du vol du vol AirAsia QZ8501 qui a disparu le 28 décembre entre l’Indonésie et Singapour.
Rémi Plésel est le copilote français du vol du vol AirAsia QZ8501 qui a disparu le 28 décembre entre l’Indonésie et Singapour. — Capture d'écran/20Minutes

Que s'est-il passé dimanche durant le trajet qui devait conduire 162 personnes de l'Indonésie jusqu'à Singapour ? Ce lundi les autorités indonésiennes ont estimé qu'il était probable que l'Airbus A320-200 d'AirAsia Indonesia se trouve «au fond de la mer». Le seul Français à bord et copilote de l'avion Rémi-Emmanuel Plesel manque lui aussi à l'appel.  

 Peu d'espoir pour le copilote martiniquais Rémi Plésel et les passagers du vol #AirAsiaQZ8501 http://t.co/Y4EOuazna9 pic.twitter.com/RBWWGEFdWd
— La1ere.fr (@la1ere) December 29, 2014

 

La mère du copilote d'origine martiniquaise semble désespérée à l'idée de revoir un jour son fils comme elle l'a confié devant les caméras de TF1 : «À trois heures du matin, sa copine nous a appelés pour nous donner l'information. Elle nous a dit que l'avion est tombé. J'ai déjà tout compris, j'ai déjà tout compris. Si l'avion a disparu... c'est déjà un final.»



Disparition d'un avion AirAsia en Indonésie : la mère du copilote français n'a plus d'espoir sur WAT.tv


«C'était son rêve de devenir pilote»

Originaire de Martinique, Rémi Plesel, 45 ans, s'était établi à Paris après l'obtention de son bac afin de poursuivre ses études à l'université Pierre et Marie Curie. Dans un premier temps il avait été ingénieur au sein du groupe Total avant de concrétiser son rêve d'être pilote d'avion.

 Remi Plesel était co-pilote depuis 3 ans, après une brillante carrière d'ingénieur chez Total. #AirAsia #AirAsia8501 pic.twitter.com/TXMLvjNtYS
— Françoise Pinette (@franpinette) December 29, 2014


À en croire sa sœur Renée, c'était même une vocation, comme elle l'a expliqué au micro de RTL : «Depuis très jeune, il voulait devenir pilote, c'était son rêve. C'est sa passion l'aviation, et ça s'est concrétisé : ça faisait trois ans qu'il était en Indonésie. [...] C'était un très bon pilote, un excellent même. Il parlait couramment anglais, donc il n'avait pas de problème».

La sœur de Rémi semble résignée à retrouver son frère en vie : «Quand un avion tombe, on n'a pratiquement pas de survivant». Cependant elle aimerait comprendre ce qu'il s'est passé dans la nuit de samedi à dimanche : «On aimerait bien que l'avion soit retrouvé, qu'on nous explique comment ça s'est passé et savoir si on peut se rendre sur place, ma mère et moi».

Rémy Plesel avait 2.275 heures de vol à son actif avant sa disparition avec les 161 autres personnes du vol QZ8501 d'AirAsia.