Chine: Huit officiels limogés après un nouveau scandale alimentaire

SANTE De la viande de porcs contaminés a été mise sur le marché dans au moins huit provinces chinoises...

20 Minutes avec agences

— 

De la viande de porc dans une usine russe à Veliky Novgorod, le 5 juin 2008
De la viande de porc dans une usine russe à Veliky Novgorod, le 5 juin 2008 — Mikhail Mordasov AFP

Les autorités chinoises ont destitué huit hauts fonctionnaires gouvernementaux, après la mise sur le marché de viande de porcs contaminés par un «virus très contagieux». Ce nouveau scandale alimentaire en Chine a été révélé par une enquête de la télévision publique CCTV, qui a confirmé combien était lucratif le commerce de la viande de porc avariée.

La viande impropre à la consommation a été débitée dans des abattoirs de la ville de Gaoan, dans la province du Jiangxi (centre), et distribuée dans au moins sept autres provinces chinoises, a précisé CCTV dans son reportage diffusé samedi. «Certains des porcs étaient contaminés par un virus hautement contagieux», a précisé la chaîne, sans dire de quel virus il s'agissait. 

Deux millions de cochons abattus chaque année

Alors que huit officiels de Gaoan, supervisant les services commerciaux et d'inspection de l'hygiène animale, ont été destitués, 12 suspects ont été interpellés, un abattoir illégal fermé et un autre détruit, a indiqué Radio Chine internationale (CRI), sans préciser si les huit responsables faisaient partie des douze personnes arrêtées.

Avec plus de deux millions de cochons abattus chaque année, Gaoan est l'un des principaux sites chinois de production de viande de porc, la plus consommée en Chine, mais aussi la plus souvent critiquée pour sa qualité. Le pays a notamment connu un retentissant scandale de porc au clenbutérol, un anabolisant donné aux cochons pour leur faire produire plus de viande maigre et moins de gras.

La métropole de Shanghai a, elle, collecté, l'an dernier, des dizaines de milliers de cadavres de porcs déversés dans le principal fleuve de la ville.

Le nombre de cadavres de porcs repêchés, en 2014, dans le principal fleuve de Shanghai dépassait les 13.000, selon les autorités locales. - Peter Parks AFP

L'affaire avait illustré les carences de l'industrie agroalimentaire en Chine, où prime le rendement pour nourrir l'immense population et ce, alors que l'opinion est de plus en plus remontée face aux scandales alimentaires à répétition qui secouent le pays.