Des pompiers sur le site d'un incendie causé par un engin jeté de l'extérieur dans une mosquée du centre de la Suède, le 25 décembre 2014 à Eskilstuna
Des pompiers sur le site d'un incendie causé par un engin jeté de l'extérieur dans une mosquée du centre de la Suède, le 25 décembre 2014 à Eskilstuna — Pontus Stenberg TT News Agency

MONDE

La population mobilisée après un incendie criminel dans une mosquée en Suède

Un engin incendiaire jeté jeudi dans une mosquée à Eskilstuna a fait cinq blessés, dont deux étaient toujours hospitalisés ce vendredi...

Des Suédois se sont mobilisés vendredi pour soutenir la communauté musulmane après qu'un incendie criminel a détruit une mosquée dans ce pays connu pour sa tolérance mais où l'extrême droite gagne du terrain.

Un engin incendiaire jeté jeudi dans une mosquée à Eskilstuna a fait cinq blessés, dont deux étaient toujours hospitalisés ce vendredi. Les habitants de la commune ont manifesté devant la mosquée pour montrer leur soutien.

«C'est un crime sérieux»

«Il y a eu une manifestation autour de 14h00. Plusieurs centaines de personnes étaient là pour délivrer un message amical», a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police Roland Lindqvist. Par l'intermédiaire de sa page Facebok, l'association «Ensemble pour Eskilstuna» avait invité les manifestants à «coller des cœurs aussi près que possible» du bâtiment.

Une enquête pour incendie criminel aggravé a été ouverte mais aucun suspect n'avait été appréhendé vendredi en milieu d'après-midi. Les services de renseignement (Säpo) ont indiqué à l'AFP participer à l'enquête. «C'est un crime sérieux. Mais pour l'instant rien ne pointe dans une direction plutôt que dans une autre», a déclaré la porte-parole de la Säpo, Sirpa Franzén. 70 personnes se trouvaient à l'intérieur de la mosquée lorsque l'incendie s'est déclaré.

«La haine des étrangers s'est renforcée»

Le pays, réputé pour l'accueil qu'il accorde aux réfugiés étrangers, a vu son paysage politique bouleversé en décembre lorsque le parti d'extrême droite des Démocrates de Suède, devenu en septembre la troisième force parlementaire, a soutenu un projet de budget de centre-droit, forçant le gouvernement de gauche à convoquer des législatives anticipées pour le 22 mars.

Lors du dernier sondage d'opinion publié par la radio publique SR, les Démocrates de Suède sont crédités de 13,9% des intentions de vote, soit un point de plus que lors des élections de septembre. «La haine des étrangers s'est renforcée», a déploré jeudi le chef de l'association des musulmans de Suède, Omar Mustafa, à l'antenne de la radio publique SR.

En janvier, des inconnus avaient peint des croix gammées sur la porte d'une mosquée de Stockholm, et en décembre 2013 des néonazis avaient attaqué un défilé antiraciste dans la capitale suédoise, faisant trois blessés.