Tsunami, dix ans après: l'Indonésie lance les commémorations

TSUNAMI Le pays rend hommage aux 220.000 victimes de la catastrophe...

20 Minutes avec AFP

— 

Dix ans après le tsunami qui a frappé l'Indonésie et treize autres pas d'Asie, des commémorations en hommage aux victimes sont prévues à travers le monde.
Dix ans après le tsunami qui a frappé l'Indonésie et treize autres pas d'Asie, des commémorations en hommage aux victimes sont prévues à travers le monde. — B.ISMOYO / AFP

Des milliers de personnes ont assisté jeudi en Indonésie à une cérémonie en hommage aux 220.000 victimes du tsunami qui a affecté quatorze pays de l'océan Indien en 2004, à la veille du dixième anniversaire de ce drame, alors que des commémorations sont prévues à travers le monde.

Le plus gros séisme depuis 1960

Le 26 décembre 2004, un séisme de magnitude 9,3 - le plus important de la planète depuis 1960 - s'est produit au large de l'île indonésienne de Sumatra, provoquant des vagues dévastatrices sur les côtes de pays d'Asie parmi lesquels le Sri Lanka et la Thaïlande, et jusqu'en Afrique.

Parmi les victimes se trouvaient des milliers de touristes étrangers qui profitaient pour la plupart des fêtes de fin d'année pour passer des vacances au bord des plages idylliques de la région.

Aceh «s'est relevée»

Des religieux musulmans, des survivants de cette tragédie et secouristes ont assisté dans la soirée à une cérémonie de prières qui a rassemblé quelque 7.000 personnes -- hommes, femmes et enfants -- dans la province d'Aceh, proche de l'épicentre du séisme, dont l'Indonésie a été de loin le pays le plus touché (170.000 morts et disparus).

«Le tsunami a causé une peine profonde aux habitants d'Aceh qui ont perdu leurs proches», a déclaré le gouverneur de la province, Zaini Abdullah, devant la foule dans la grande mosquée Baïturrahman, l'un des rares bâtiments qui a résisté aux vagues. Il a remercié les Indonésiens et la communauté internationale pour leur aide qui a permis à Aceh de «se relever».

Kamaruddin, un pêcheur qui n'a qu'un seul patronyme comme nombre d'Indonésiens, a indiqué être venu prier à la mémoire de sa femme et trois enfants qui ont péri dans le tsunami. «J'espère qu'il n'y aura plus d'autres catastrophes à Aceh», a dit cet homme de 50 ans.

A Meulaboh, une ville de pêcheurs complètement dévastée par des vagues atteignant jusqu'à 35 mètres de haut, les drapeaux ont été mis en berne et des habitants ont participé à des prières nocturnes.

Commémoration à travers les pays touchés

Les principales commémorations sont prévues vendredi matin. Elles débuteront à Aceh, première région touchée par les vagues du tsunami, et se poursuivront en Thaïlande où des cérémonies avec des bougies sont prévues dans les stations touristiques de Phuket et Khao Lak.

Des événements sont également programmés au Sri Lanka, notamment sur le site où un train transportant 1.500 personnes avait été emporté par le tsunami, de même que dans plusieurs capitales européennes pour honorer la mémoire des citoyens qui ont péri dans le cataclysme.

Très prisée par les touristes pour ses plages idylliques, la Thaïlande a enregistré 5.395 victimes, près de la moitié étant des étrangers qui y passaient des vacances. Andy Chaggar, un survivant britannique qui se trouvait dans un bungalow à Khao Lak où il a été emporté par une vague, est revenu jeudi sur la plage où il a perdu sa compagne. «Je suis arrivé dans l'eau, il y avait du verre, du métal, des morceaux de bois, de briques, c'était comme si on était dans une machine à laver pleine de clous», a-t-il raconté.

Générosité et reconstruction

Cette catastrophe survenue au moment de Noël a suscité un élan de générosité sans précédent dans le monde, plus de 11 milliards d'euros ayant été récoltés pour l'aide humanitaire et la reconstruction. Près de six milliards d'euros ont été consacrés à la reconstruction de plus de 140.000 maisons à Aceh, ainsi que des milliers de km de routes, des écoles et hôpitaux.