La prise de médicaments type paracétamol pourrait représenter un danger lors de la grossesse
La prise de médicaments type paracétamol pourrait représenter un danger lors de la grossesse — CLOSON / ISOPIX / SIPA

MONDE

Irlande: Des médecins refusent de «débrancher» une femme déclarée morte car elle est enceinte

La jeune femme, décédée il y a plus de vingt jours est depuis, maintenue artificiellement en vie pour permettre à son foetus de 17 semaines de survivre...

La question agite l'Irlande. Peut-on débrancher une femme enceinte qui se trouve en état de mort cérébrale? C'est la question à laquelle la Haute Cour d'Irlande doit se répondre cette semaine, sachant que depuis 1983, la Constitution irlandaise donne au fœtus les mêmes droits qu'à la mère, note Courrier International.

«Qu'elle repose en paix»

La jeune femme est décédée il y a plus de vingt jours de lésions internes sévères provoquées par un caillot sanguin. Elle est depuis maintenue artificiellement en vie pour permettre à son fœtus de 17 semaines de survivre, rapporte l'Express. Et ce, contre l'avis de ses proches. «Ma fille est morte, les chances de survie du fœtus sont très minces. Je veux lui laisser sa dignité et qu'elle repose en paix», a déclaré le père de la victime devant la juridiction, mentionne The Irish Times.

Si la justice décide de rejeter la demande de la famille, cette jeune femme en état de mort cérébrale devra être maintenue en vie artificiellement jusqu’à ce que le fœtus ait 24 semaines, moment où il est considéré viable à l’extérieur de l’utérus, rappelle La Dépêche. Cependant, il n’a que 20 à 30% de chances de survie, et 40% de risques d’avoir d’importantes séquelles physiques et mentales.

Les experts médicaux ont notamment affirmé hier que l’état physique de la mère était «préoccupant» et pourrait engendrer des maladies et malformations chez l'enfant. Le verdict est attendu ce vendredi.