Turquie: Erdogan compare la contraception à une «trahison»

MONDE Le dirigeant turc a tenu ces propos dimanche, à l'occasion des noces du fils de l'un de ses plus proches alliés, l'homme d'affaires Mustafa Kefeli...

20 Minutes avec AFP

— 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan le 1er décembre 2014 dans son nouveau palais présidentiel à Ankara
Le président turc Recep Tayyip Erdogan le 1er décembre 2014 dans son nouveau palais présidentiel à Ankara — Adem Altan AFP

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a qualifié de «trahison» les efforts pour la promotion du contrôle des naissances, la contraception risquant d'«assécher» toute une génération, ont rapporté les médias lundi.

Le dirigeant turc a tenu ces propos dimanche, à l'occasion des noces du fils de l'un de ses plus proches alliés, l'homme d'affaires Mustafa Kefeli.

«Nous avons besoin d'une population plus dynamique»

«Un ou deux (enfants), ce n'est pas assez. Pour renforcer notre nation, nous avons besoin d'une population plus dynamique et plus jeune. Nous avons besoin de cela pour amener la Turquie au niveau des civilisations modernes», a-t-il lancé devant les jeunes mariés.

«Dans ce pays», les opposants «se sont engagés dans la trahison du contrôle des naissances depuis des années, cherchant à assécher notre génération», a ajouté le président turc. «Un (enfant), c'est synonyme de solitude, deux de rivalité, trois d'équilibre et quatre d'abondance. Et Dieu prend soin du reste», a-t-il lancé, d'après ses propos rapportés par l'agence de presse Dogan qui a également publié une vidéo de son discours.

Un habitué des déclarations à l'emporte-pièces

Le président turc est un habitué des déclarations à l'emporte-pièces. Il avait déjà assuré que les femmes devaient avoir trois enfants et avait provoqué la colère des féministes en novembre, affirmant que les femmes n'étaient pas égales aux hommes.

Ce père de quatre enfants, deux filles et deux garçons, a déjà émis des propositions pour limiter le droit à l'avortement et la pilule du lendemain. Mais le discours de dimanche est le plus virulent qu'il ait tenu à l'encontre du principe de la contraception.

La population turque a connu une croissance exponentielle ces dernières années. Le pays compte aujourd'hui plus de 76 millions d'habitants.