Irak: Des chefs de Daesh tués, le siège du Mont Sinjar brisé

IRAK Il s'agit de deux revers d'envergure pour ce groupe ultra-radical qui s'est emparé de larges pans du territoires irakien depuis juin...

20 Minutes avec AFP

— 

Un membre des forces kurdes tient un vêtement ayant appartenu à un djihadiste de Daesh à Kahrez, à 55 km du Mont SInjar, en Irak, le 18 décembre 2014.
Un membre des forces kurdes tient un vêtement ayant appartenu à un djihadiste de Daesh à Kahrez, à 55 km du Mont SInjar, en Irak, le 18 décembre 2014. — Zana Ahmed/AP/SIPA

Plusieurs chefs de Daesh en Irak ont été tués récemment dans des frappes aériennes américaines dans le nord du pays, où des combattants kurdes ont brisé jeudi le siège imposé par les djihadistes au Mont Sinjar.

Il s'agit de deux revers d'envergure pour ce groupe ultra-radical qui s'est emparé de larges pans du territoires irakien depuis juin, dont la deuxième ville du pays Mossoul, et qui contrôle également de grandes zones dans la Syrie voisine.

L'adjoint pour l'Irak du chef de Daesh

«Je peux confirmer que depuis mi-novembre des frappes ciblées de la coalition sont parvenues à tuer plusieurs hauts dirigeants et responsables de moindre niveau du groupe Etat islamique», a fait savoir dans un communiqué le contre-amiral John Kirby, porte-parole du Pentagone, sans fournir d'identités ni la localisation de ces frappes.

Selon un responsable américain parlant sous couvert d'anonymat, il s'agit notamment de Haji Moutazz, Abou Muslim al-Tourkmani de son nom complet, considéré comme l'adjoint pour l'Irak du chef de Daesh, Abou Bakr al-Baghdadi.

La coalition a intensifié son offensive contre les djihadistes de Daesh, notamment depuis le début de la semaine, avec plus de soixante raids aériens dans le nord de l'Irak, en soutien notamment aux combattants kurdes. «Les peshmergas ont atteint le Mont Sinjar, le siège de la montagne a été levé», a déclaré à des journalistes Masrour Barzani, le président du conseil de sécurité de la région autonome du Kurdistan.

Siège du Mont Sinjar brisé?

Depuis un centre d'opérations près de la frontière syrienne, ce responsable a parlé de «l'offensive militaire contre Daesh la plus grande et la plus réussie (pour les forces kurdes)». Selon lui, les djihadistes défaits au Mont Sinjar ont fui en masse vers leurs fiefs du nord du pays, comme Tal-Afar et Mossoul, des régions proches du Kurdistan.

Un commandant des peshmergas, Mohamed Kojar, a indiqué à l'AFP par téléphone que ces troupes avaient sécurisé une route qui permettrait aux gens de quitter vendredi la montagne par le nord-est, brisant de fait le siège.

Un chef yazidi, communauté majoritaire dans cette région considérée comme hérétique par les djihadistes, a cependant indiqué ne voir aucun signe de déploiement militaire sur le Mont Sinjar.