Rapprochement USA-Cuba: Revivez les annonces de mercredi

EN DIRECT Suivez tous les événements concernant la détente des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et Cuba...

Vincent Vanthighem
— 
Le président cubain Raul Castro lors d'un sommet extraordinaire de 12 pays d'Amérique latine et des Caraïbes consacré à Ebola, le 20 octobre 2014 à La Havane, à Cuba
Le président cubain Raul Castro lors d'un sommet extraordinaire de 12 pays d'Amérique latine et des Caraïbes consacré à Ebola, le 20 octobre 2014 à La Havane, à Cuba — Yamil Lage AFP

- Les Etats-Unis et Cuba rétablissent leurs relations diplomatiques.
- Des ambassades devraient rouvrir leurs portes.
- Les sanctions économiques allégées

2h00 : Ce live est terminéMerci de l'avoir passé en notre compagnie. La synthèse sur un rapprochement qui ne fait pas l'unanimité est à lire ici. Bonne nuit à tous.
1h30 : Une visite d'Obama à Cuba "pas exclue" "Il n'y a rien de prévu à ce stade (...) mais je n'exclurais pas une visite présidentielle" à Cuba, a déclaré Josh Earnest, porte-parole de l'exécutif. "S'il avait une occasion de se rendre sur place, (le président) ne la laisserait pas passer", a-t-il ajouté.
22h57 : La réaction de BruxellesL'Union européenne salue "un tournant historique" dans les relations entre Cuba et les Etats-Unis
22h31 : Obama félicité en Amérique du SudLes pays latino-américains, même les plus critiques envers les Etats-Unis, ont applaudi mercredi ce développement, le Vénézuélien Nicolas Maduro allant jusqu'à saluer "le geste courageux" de Barack Obama.
22h27 : Des mesures concrètes annoncéesPour favoriser les échanges économiques entre les deux pays, les Américains pourront désormais utiliser leurs cartes de crédit à Cuba et les institutions américaines pourront ouvrir des comptes dans les institutions financières cubaines. L'exportation de certains matériels de communication et télécommunication sera aussi permise, dans le but de développer internet sur l'île.
21h13 : La levée de l'embargo, une mission impossible?Le correspondant de l'AFP à la Maison Blanche évoque ses doutes sur la faisabilité de la levée de l'embargo à l'encontre du régime cubainPour lever l'embargo américain sur Cuba, Obama a besoin du Congrès, qui sera dominé par les républicains à partir de janvier.— Ivan Couronne (@ivancouronne) December 17, 2014
21h07 : La position républicaine résumée en un tweetLe Sénateur de l'Indiana n'est pas tendre avec la décision du locataire de la Maison Blanche. Il tweete : «Le président récompense la position du régime cubain qui refuse la tenue d'élections libres et la liberté d'expression». Sa position est celle d'une majorité d'élus républicainsThe president’s action rewards the Castro regime at the expense of the Cuban people, who are denied fair elections and free speech— Senator Dan Coats (@SenDanCoats) 17 Décembre 2014
21h : Obama attaqué sur sa droiteLa chaine de télévision Fox News reproche au président américain sa décision de normaliser les relations des Etats-Unis avec CubaGOP lawmakers blast Obama's decision to enact orders meant to normalize relations with #Cuba : http://t.co/WyfujZYcgt pic.twitter.com/IuRR8lIw7g — Fox News (@FoxNews) December 17, 2014/photo/1
20h05 : "It's good to be home", dit Alan GrossAprès cinq ans en prison à Cuba, Alan Gross est de retour chez lui, avec sa femme, aux Etats-Unis. "It's good to be home", "Ça fait du bien d'être à la maison", a-t-il déclaré. Il a remercié le président Obama et «espère que les Cubains bénéficieront de davantage de libertés».
19h50 L'émotion à Cuba "Je n'arrive pas à le croire, dit Elaine Diaz, une jeune journaliste cubaine basée à La Havane. Listening Obama, praying ! pic.twitter.com/AOQz3cHkMR — Elaine Díaz (@elainediaz2003) December 17, 2014 : L'émotion à Cuba "Je n'arrive pas à le croire, dit Elaine Diaz, une jeune journaliste cubaine basée à La Havane. Listening Obama, praying ! pic.twitter.com/AOQz3cHkMR — Elaine Díaz (@elainediaz2003) December 17, 2014
19h45 : Alan Gross va s'exprimerCet ingénieur télécom, emprisonné pendant cinq ans pour avoir apporté du matériel informatique interdit à Cuba va s'exprimer après sa libération.
19h30 : Laurent Fabius salue l'annonceLe ministre des Affaires étrangères espère une levée prochaine de l'embargo américain.Ces annonces ouvrent la voie à une pleine normalisation et, je l’espère, à la levée à terme de l’embargo sur ce pays #Cuba — Laurent Fabius (@LaurentFabius) December 17, 2014?lang=fr
19h10 : Alan Gross de retour sur le sol américainAlan Gross. Back on U.S. soil. pic.twitter.com/Ut5jvdQGg2 — Jeff Flake (@JeffFlake) December 17, 2014Alan Gross avait été condamné en 2011 à 15 ans de prison pour avoir introduit du matériel de transmission satellitaire interdit dans l'île communiste.
19h00 : Barack Obama et Raul Castro ont parlé 45 minutes au téléphoneEt la Maison Blanche a une photo du coup de fil:President Obama speaks with President Raúl Castro of Cuba before announcing his #CubaPolicy : http://t.co/ZeORP4H0jr pic.twitter.com/dJMxK2IAor — The White House (@WhiteHouse) December 17, 2014
18h50 : «Une rectification historique», selon le MercosurLe Marché commun du Sud regroupe plusieurs pays d'Amérique du sud et salue une «rectification historique».
18h40 : Obama a "beaucoup concédé et presque rien obtenu", selon le sénateur d'origine cubaine Marco RubioCe fils d'émigrés cubains est une voix importante du parti républicain. Selon lui, Barack Obama "a beaucoup concédé et presque rien obtenu". "Obama est le pire négociateur depuis Jimmy Carter", enfonce Rubio, qui se dit "opposé" à la levée de l'embargo. "C'est une illusion de croire que cela se traduira par une amélioration de la vie des Cubains. Le régime des frères Castro contrôle presque toute l'économie», estime le sénateur de Floride.
18h35 : L'intervention d'Obama en vidéo"To the Cuban people, America extends a hand of friendship." —President ObamaWatch the full video. #CubaPolicy http://t.co/Qrzp5zODZk — The White House (@WhiteHouse) December 17, 2014
18h35 : "Todos somos americanos", dit ObamaLors de son intervention de 15 minutes, Obama a eu quelques mots en espagnol: "Todos somos Americanos": "Nous sommes tous Américains».
18h25 : Raul Castro a parlé aux CubainsLa question principale de l'embargo «reste à régler», dit le leader cubain. Il a remercié le pape pour son rôle joué dans ces négociations.
18h20 : Obama ne se fait «pas d'illusion»«Je ne me fais pas d'illusion sur les barrières qui restent en place entre les Cubains et la liberté. Les changements n'arriveront pas en une nuit», estime Obama. Mais il tend «la main de l'amitié» à la société civile cubaine, et annonce la participation de Cuba au prochain Sommet des Amériques.
18h15 : Un embargo «d'un autre temps»Barack Obama explique la logique de cette «normalisation» des relations entre les Etats-Unis et Cuba. L'embargo est basé «sur une logique d'un autre temps». «Beaucoup d'entre nous n'étaient pas nés», ajoute Obama. «Aucune autre nation ne nous a rejoint» dans ces sanctions. Le président américain se tourne désormais vers le Congrès pour voter une levée de l'embargo.
18h10 : Les sanctions économiques allégées.Utilisation des cartes bancaires, facilitation des communications entre les deux pays, le président se dit convaincu que la société cubaine est «contrainte par les mesures de l'embargo». C'est pourquoi, il va lancer un processus pour alléger les sanctions.
18h08 : Cuba ne sera plus considéré comme un pays soutenant le terrorisme.Obama a demandé à John Kerry de faire en sorte que Cuba ne soit plus considéré comme un pays soutenant le terrorisme. «Cela devra suivre un processus législatif normal», poursuit le président, arguant qu'aujourd'hui «les filières terroristes s'appellent Al-Qaida et l'Etat islamique»
18h07 : Des dignitaires de haut niveau se rendront à Cuba.Santé, trafic de drogue, lutte contre les catastrophes naturelles: le président Obama évoque les bénéfices que va apporter le rapprochement entre leux pays, expliquant que «des dignitaires de haut rang vont se rendre à Cuba». Obama rappelle à ce titre le savoir cubain, rappelant que le découvreur du vaccin contre la fièvre jaune est Cubain
18h02 : «J'avais promis de revoir la position cubaine»Barack Obama commence par louer la «relation unique» entre les deux pays, explique que les Etats-Unis ont rétabli leurs relations avec la Chine il y a 35 ans, avec le Vietnam il y a 20 ans.C'est donc la suite logique. «Il y avait une condition, assure le président Obama. C'est de revoir la détention injuste d'un Américain»
18h02 : Obama prend la parole en direct
18h : CNN confirme que des ambassades vont rouvrir.Selon la chaîne d'information américaine, les Etats-Unis vont rouvrir leur ambassade à La Havane «dans les prochains mois». On peut imaginer que Cuba fera de même à Washington.
17h56 : Les Etats-Unis auraient libéré trois agents CubainsDe leur côté, les USA auraient libéré trois agents du renseignement cubain détenus depuis des années sur le sol américain. La Havane dénonçait quotidiennement les «condamnations injustes» de cinq de ses agents arrêtés en 1998 aux Etats-Unis alors qu'ils avaient infiltrés les milieux anticastristes de Floride. Cuba réclamait la libération de trois de ces Cuba ins du ''groupe des Cinq'', considérés dans leur pays comme des «héros de la lutte antiterroriste».
17h48 : Les deux gouvernements ne s'étaient plus parlé depuis...1959Le coup de fil entre les deux présidents, mardi, est le premier entre les autorités des deux pays depuis 55 ans.
17h42 : Cuba a libéré 53 prisonniers.Les autorités de l'île auraient libéré en tout 53 prisonniers afin d'obtenir un accord avec les Etats-Unis. Parmi eux, Alan Gross, un spécialiste des télécommunications de 65 ans qui avait été arrêté et condamné pour «espionnage» à 15 ans de prison.Après 5 ans emprisonné à #Cuba, #AlanGross est un homme libre. pic.twitter.com/XqGP0L0VnZ — Breaking 3.0 (@Breaking3zero) December 17, 2014
17h40 : Le cours des compagnies de croisières en hausse à Wall Street.Le marché n'attend pas le discours d'Obama. Avant même l'officialisation de cette «détente diplomatique», le cours des actions des compagnies de croisières a bondi à Wall Street de 3 à 4% environ.L'allégement des restrictions américaines porterait en effet notamment sur le commerce et les voyages avec l'île.
17h36 : Un petit rappel historiqueDistants de 150 kilomètres à peine via le détroit de Floride, les Etats-Unis et Cuba n'ont plus de relations diplomatiques depuis 1961. Après la mise en place de l'embargo commercial, les Etats-Unis ont tenté de renverser le gouvernement avec le célèbre débarquement de la Baie des cochons qui s'est soldé par un échec.Si Fidel Castro a toujours multiplié les sorties anti-américaines, son frère, Raul, s'est montré moins virulent depuis son arrivée au pouvoir en 2006.
17h30 : Fidel Castro n'a pas été impliqué, le Pape, si...Les premières informations qui filtrent laissent entendre que Raul Castro et Barack Obama se sont parlés entre 45 minutes et une heure au téléphone mardi après-midi. C'est à ce moment-là qu'ils auraient convenu des modalités de leurs annonces.A priori, Fidel Castro n'a pas été impliqué dans les discussions sur le réchauffement entre les deux pays. A l'inverse du pape François qui, lui, aurait «joué un rôle crucial».
17h29 : Certains en profitent pour vanner l'UMP.En attendant les prises de parole des deux présidents, certains en profitent sur Twitter pour comparer les relations entre les deux pays avec celles entre certains ténors de l'UMP...Ca y est, ils ont normalisé leurs relations? #OhWait pic.twitter.com/FwHet7G0ey — Alex Sulzer (@Alexsulzer) December 17, 2014
17h26 : Pour l'instant, Obama s'occupe de l'Alaska...A priori, le Président américain ne devrait pas s'exprimer avant 18h. Son compte Twitter nous apprend qu'en ce moment, il s'occupe de protéger la Baie Bristol en Alaska, estimant qu'il s'agit d'un «des plus grands trésors naturels américains»WATCH: President Obama took action to protect Bristol Bay in Alaska, one of America's greatest natural treasures. http://t.co/zy2NmVYVcb — Barack Obama (@BarackObama) December 17, 2014
17h23 : Et les sanctions économiques vont être allégées.Toujours selon un responsable américain, le pays à la bannière étoilée a prévu d'annoncer un allégement des sanctions économiques qui frappent Cuba depuis 50 ans.«Ouvrir la porte avec Cuba pour le commerce, les voyages et l'échange d'idées va conduire à des changements positifs à Cuba, que notre politique d'exclusion n'a pas réussi à produire depuis plus de 50 ans», a déclaré dans un communiqué le sénateur Richard Durbin, numéro deux du Sénat et proche du président américain.
17h20 : Les relations diplomatiques vont être rétablies.Selon un responsable américain, Barack Obama, qui doit prendre la parole à 18h, devrait annoncer le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays.De son côté, Raul Castro, chef d'Etat Cubain, doit s'exprimer sur les chaînes de télévision nationale à la même heure. Elles ont d'ailleurs interrompu leur programme, mercredi, pour lire un communiqué annonçant son discours.
17h18 : Les Etats annoncent un rapprochement historique avec Cuba.

Le président Barack Obama s'apprête à annoncer un tournant historique dans les relations entre les Etats-Unis et le régime communiste de Cuba après la libération d'un Américain détenu depuis 5 ans à La Havane.

Alan Gross, 65 ans, a été libéré ce mercredi matin pour raisons humanitaires, ont annoncé les deux pays. Trois prisonniers Cubains auraient également été libérés, en échange.