Le rédacteur en chef du «Playboy» indonésien relaxé

avec AFP

— 

La justice indonésienne a relaxé jeudi le rédacteur en chef de la version locale du magazine «Playboy», accusé d'outrage à la pudeur, en dépit de la pression d'islamistes qui réclamaient une peine exemplaire. «Les juges déclarent que les accusations ne peuvent pas être retenues", a indiqué le juge Efran Basuning.

Deux ans de réclusion criminelle avaient été requis contre Erwin Arnada, 42 ans, dans un procès emblématique des divisions qui déchirent le plus grand pays musulman du monde. Elles opposent ceux qui appellent à une répression accrue de la «pornographie» et ceux qui font primer la liberté d'expression en accusant les autorités d'hypocrisie.

Seins et fesses masqués

Une centaine d'extrémistes musulmans s'étaient rassemblés devant le tribunal de Jakarta, scandant «Allah est grand» et promettant «notre jugement» si le rédacteur en chef n'était pas condamné. Des centaines de policiers armés de canon à eau avaient été postés aux abords du tribunal.

Erwin Arnada était accusé d'outrage public à la pudeur et en particulier d'avoir publié le 7 avril 2006 le premier numéro du mensuel de charme, dans une version pourtant très édulcorée qui masque derrière des vêtements les seins, fesses et sexe féminins.