Moldavie: Sept trafiquants arrêtés avec 200g d'uranium 238

TRAFIC Grâce à une enquête internationale d'Interpol...

Maud Pierron
— 
Un des trafiquants arrêtés en Moldavie le 24 août 2010.
Un des trafiquants arrêtés en Moldavie le 24 août 2010. — STR / AFP

La police moldave, aidée par Interpol et le FBI, a infiltré un «réseau criminel» en Moldavie et arrêté sept personnes qui cherchaient à vendre plus de 200 grammes d'uranium 238, une matière radioactive extrêmement dangereuse, apportés en train depuis la Russie.

L'enquête, qui a commencé en janvier, s'est conclue par des perquisitions à Chisinau et dans deux autres villes de Moldavie, une ex-république soviétique et plus pauvre pays d'Europe. Les policiers ont également saisi un kg de mercure et un kg d'un matériel radioactif non-identifié, a indiqué jeudi dans un communiqué l'organisation policière internationale Interpol.

Pour arrêter les trafiquants, un agent de la police moldave a infiltré le groupe criminel, composé de 11 personnes, et a d'abord acheté cinq grammes d'uranium pour 12.000 euros afin de vérifier le sérieux des vendeurs.

Pas un train de passager classique

«Pour liquider le groupe, nous avons décidé de proposer aux criminels d'acheter toute leur marchandise. La semaine dernière, le 3 décembre, nous avons arrêté un "vendeur"», avait expliqué mardi le chef de la police moldave Ion Bodrug.

Au total, ce sont sept personnes, âgées de 32 à 75 ans, qui ont été arrêtées au cours de l'opération à laquelle participaient Interpol mais aussi la police fédérale américaine (FBI). Quatre membres du réseau sont toujours en cavale, a souligné Ion Bodrug. «Nous pensons qu'ils ont ramené l'Uranium 238 de Russie, en prenant un banal train de passagers».

Estimés à une valeur d'1,6 million d'euros, les deux cents grammes d'Uranium auraient pu être utilisés dans la fabrication des bombes «sales» et causer des destructions massives une fois aux mains d'un groupe terroriste, estime Interpol.