Un Français également retenu contre son gré en Iran

DIPLOMATIE Le Quai d'Orsay demande une solution rapide pour que ce chercheur puisse quitter le territoire iranien...

— 

Si les marins britanniques devraient être vite libérés en Iran, un Français est toujours retenu contre son gré en Iran. Le ministère des Affaires étrangères a confirmé mercredi une information du journal «Le Monde» selon laquelle un chercheur français est bloqué dans ce pays depuis plus de deux mois. Le Quai d’Orsay demande à Téhéran de «trouver rapidement une solution» pour qu'il puisse quitter le territoire iranien.

Contacté par 20minutes.fr, le Quai d'Orsay explique que l'ambassadeur iranien à Paris, convoqué le 29 mars, a pris note des demandes françaises. Si les autorités iraniennes ne répondent pas favorablement, il n'a pas encore été décidé «de la suite» à donner aux évènements.

Stéphane Dudoignon, chargé de recherches en sociologie des religions au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), a été interpellé par la police le 30 janvier dans la province sensible du Sistan-Balouchistan, une région proche du Pakistan et de l'Afghanistan. Marié à une Iranienne, ce spécialiste de l’islam a été arrêté «alors qu'il photographiait une procession religieuse sur la voie publique», a précisé la diplomatie française. «Il a été aussitôt remis en liberté mais s'est vu confisquer ses effets personnels ainsi que son passeport. Depuis lors, les autorités iraniennes n'ont pas restitué le passeport de l'intéressé, bien qu'aucune charge à son encontre ne lui ait été, à notre connaissance, signifiée».

Le Quai d'Orsay n'a pas su dire à 20minutes.fr si Stéphane Dudoignon se trouve avec son épouse en Iran et s'il réside à l'hôtel. «Stressé, il est en contact régulier avec l'ambassade de France à Téhéran», assure le ministère.

L'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), où travaille Stéphane Dudoignon, n'a pas souhaité faire de commentaires.