Téhéran salue le changement de ton de Londres

avec AFP

— 

Le président du parlement iranien, Gholam-Ali Hadad Adel, a salué le "changement de ton" de Londres, qui cherche désormais à résoudre par la négociation la crise des quinze marins britanniques capturés le 23 mars, a rapporté mercredi l'agence centrale d'information.
Le président du parlement iranien, Gholam-Ali Hadad Adel, a salué le "changement de ton" de Londres, qui cherche désormais à résoudre par la négociation la crise des quinze marins britanniques capturés le 23 mars, a rapporté mercredi l'agence centrale d'information. — Atta Kenare AFP/Archives

Le président du parlement iranien, Gholam-Ali Hadad Adel, a salué le «changement de ton» de Londres, qui cherche désormais à résoudre par la négociation la crise des quinze marins britanniques capturés le 23 mars dans le Golfe.

Le bureau du Premier ministre britannique Tony Blair a quant à lui annoncé que la Grande-Bretagne et l'Iran avaient eu mardi de «nouveaux contacts», ajoutant que «les deux côtés souhaitent une résolution rapide de ce problème». «Le Royaume-Uni a proposé des discussions bilatérales directes et est dans l'attente d'une réponse de la part de l'Iran sur le moment où elles pourront commencer», poursuit-il.

Prudence

A l’instar de l’ex-ambassadeur britannique en Iran, la ministre britannique des Affaires étrangères s'est toutefois montrée prudente quant à la perspective d'«une résolution rapide» de la crise. «Je vous demanderais d'être prudents dans vos suppositions selon lesquelles nous allons probablement connaître une résolution rapide de cette question», a déclaré Margaret Beckett à la presse mardi.

Un peu plus tôt, Tony Blair avait annoncé que «les prochaines 48 heures [seraient] cruciales», avertissant que si l'Iran ne relâchait pas les quinze marins, des «décisions de plus en plus fermes seront prises».