Manifestation à Kiev

www.20minutes.fr avec F. V.

— 

Le président pro-occidental ukrainien Viktor Iouchtchenko a prononcé la dissolution du Parlement et fixé au 27 mai la date des élections législatives anticipées par un décret que le Premier ministre Viktor Ianoukovitch (pro-russe) a demandé dans la nuit de lundi à mardi d'annuler.
Le président pro-occidental ukrainien Viktor Iouchtchenko a prononcé la dissolution du Parlement et fixé au 27 mai la date des élections législatives anticipées par un décret que le Premier ministre Viktor Ianoukovitch (pro-russe) a demandé dans la nuit de lundi à mardi d'annuler. — Sergei Supinsky AFP

Crispation en Ukraine. La coalition gouvernementale pro-russe a saisi la Cour constitutionnelle sur la validité du décret de dissolution du Parlement par le président Viktor Iouchtchenko.

Manifestation

Au même moment, des milliers de manifestants ont afflué mardi à Kiev autour du Parlement, dans un geste de défi au président ukrainien.
Réunis en groupes venus de toute l'Ukraine, ils brandissent les drapeaux bleu du Parti des Régions, le parti pro-russe du chef du gouvernement Viktor Ianoukovitch, tandis qu'à la tribune s'enchaînent les discours enflammés.

Face-à-face Iouchtchenko-Ianoukovitch

Le président pro-occidental Viktor Iouchtchenko et le Premier ministre pro-russe Viktor Ianoukovitch se sont rencontrés mardi après-midi, en pleine crise politique après la dissolution du Parlement.

Premier visé par la dissolution du Parlement ukrainien, entérinée par décret ce mardi matin, le Premier ministre pro-russe avait menacé mardi matin le président Iouchtchenko d'une présidentielle anticipée. «Le Parlement devait continuer à travailler», a déclaré Viktor Ianoukovitch, qui attend de la Cour constitutionnelle qu'elle se prononce sur la légalité de cette décision.

Long bras de fer

La Russie a pour sa part exprimé son «inquiétude» et a appelé à un «compromis» entre pro-russes et pro-occidentaux.

Des milliers de partisans du Premier ministre manifestaient ce mardi matin dans le centre de Kiev. Selon Vladimir Popov, un des organisateurs du rassemblement, «3.500 personnes» ont dormi sur le place après l'annonce de la dissolution du Parlement. Signe que le Parti des Régions s'organise pour un long bras de fer, «les manifestants envisagent de faire des rotations tous les deux trois jours».

Viktor Iouchtchenko a décidé de dissoudre le Parlement lundi, ouvrant la voie à des élections législatives anticipées, après huit mois de cohabitation difficile. Rompant avec sa politique de compromis, il a pris cette décision après l'échec des négociations avec la coalition gouvernementale prorusse, qu'il accuse de violer la Constitution en le privant de certaines de ses prérogatives.

Cette dissolution «est une grande victoire pour le clan pro-occidental», venu manifester par dizaines de milliers samedi sur la célèbre place de Kiev, emblématique de la Révolution orange de 2004, affirme Annie Daubenton, spécialiste de l'Ukraine à L'Ifri. «Il a finalement décidé de dissoudre le Parlement sous l'impulsion de Ioulia Timochenko du bloc de l'opposition pro-occidentale, qui redevient ainsi un personnage politique de premier plan.»

Déliquescence politique


La question, désormais, c'est de savoir quel parti ces élections, fixées au 27 mai, vont arranger. « Dans l'état actuel de déliquescence politique, c'est difficile à dire, note la chercheuse. C'est le début d'une bataille».