François Hollande et Vladimir Poutine à Moscou le 6 décembre 2014.
François Hollande et Vladimir Poutine à Moscou le 6 décembre 2014. — Alexei Druzhinin/AP/SIPA

DIPLOMATIE

Rencontre entre Hollande et Poutine: La crise ukrainienne au coeur des discussions

Les deux chefs d'Etat se sont rencontrés ce samedi lors d'une rencontre impromptue...

Le président russe Vladimir Poutine a rencontré samedi son homologue français François Hollande, premier dirigeant occidental à se rendre à Moscou depuis le début de la crise ukrainienne, alors que Kiev a annoncé de nouvelles négociations de paix sur l'Ukraine. La rencontre entre les deux chefs d'Etat intervient au moment où l'homme fort du Kremlin est plus isolé que jamais sur la scène internationale, boudé par les dirigeants occidentaux qui l'accusent de mettre de l'huile sur le feu dans un conflit qui a fait plus de 4.300 morts en huit mois.

Envoyer «le message» de la désescalade

«La France et la Russie sont pour une fin immédiate du bain de sang» dans l'est séparatiste de l'Ukraine, a lancé Vladimir Poutine au terme de deux heures d'entretien avec le président français saluant un «échange très constructif». «Aujourd'hui, je voulais avec le président Poutine envoyer un message qui est celui de la désescalade et aujourd'hui elle est possible », a déclaré pour sa part M. Hollande qui avait déjà appelé à la « désescalade » vendredi lors de sa visite officielle au Kazakhstan.

François Hollande, qui avait pris vendredi soir l'initiative de venir à Moscou, a répété son opposition à une confrontation entre Russes et Occidentaux. L'Occident et la Russie doivent éviter d'être séparés par de nouveaux murs, a lancé samedi François Hollande à son homologue russe Vladimir Poutine, vingt-cinq après la chute du mur du Berlin, symbole de la division de l'Europe.

«Je pense que nous devons éviter qu'il y ait d'autres murs qui viennent (nous) séparer. A un moment, il faut être aussi capable de dépasser les obstacles et trouver les solutions», a lancé le chef d'Etat, premier dirigeant occidental à se rendre à Moscou depuis le début de la crise ukrainienne. Le président russe a salué «une vraie visite de travail, (et) va donner aussi des résultats et des avancées», estimant que leurs discussions auront «des résultats positifs».

Entrevue impromptue à l'aéroport

François Hollande a affirmé que son entrevue avec Vladimir Poutine, à laquelle le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le conseiller diplomatique de Hollande, Jacques Audibert, participent, devrait prolonger la discussion que les deux dirigeants ont eue lors de leur dernière rencontre au G20 à Brisbane.

«Il y a des périodes, où il faut saisir des occasions», a insisté François Hollande, qui a retrouvé Vladimir Poutine, pour une visite impromptue, à l'aéroport moscovite de Vnoukovo, après une visite de 48h au Kazakhstan.

Le dernier cessez-le-feu, un fiasco

Cette entrevue intervient peu après l'annonce par le président ukrainien Petro Porochenko de nouvelles négociations de paix sur l'Ukraine à Minsk, au Bélarus, auxquelles devraient participer des leaders de l'Est rebelle de l'Ukraine, des représentants ukrainiens, russes, et de l'OSCE.

Les dernières discussions dans ce format avaient mené à la conclusion d'un cessez-le-feu le 5 septembre, qui au fil des semaines étaient de moins en moins respecté, jusqu'à ne plus exister que virtuellement. Les forces ukrainiennes ont ainsi essuyé de lourdes pertes au cours des derniers jours, avec six soldats tués et vingt blessés en 24 heures selon les autorités militaires.