Vol MH17: Les premiers débris en route en vue d'une reconstitution de la carcasse

CRASH Le Bureau néerlandais d'enquête pour la sécurité poursuit son enquête visant à déterminer les causes du crash de l'appareil au-dessus de l'Ukraine à la mi-juillet...

20 Minutes avec AFP

— 

Les débris de l'avion MH17 dans l'est de l'Ukraine, le 26 juillet 2014
Les débris de l'avion MH17 dans l'est de l'Ukraine, le 26 juillet 2014 — Bulent Kilic AFP

Les grands moyens pour faire progresser une enquête dont les résultats pourraient être lourds de conséquences. Un premier convoi routier transportant des débris de l'avion malaisien abattu à la mi-juillet dans l'est de l'Ukraine arrivera «dans le courant de la semaine» aux Pays-Bas, où la carcasse sera reconstituée pour les besoins de l'enquête, a annoncé samedi le Bureau néerlandais d'enquête pour la sécurité (OVV).

«Les premiers débris du vol MH17 doivent arriver aux Pays-Bas dans le courant de la semaine à venir», a indiqué l'OVV dans un communiqué, précisant que les débris seront entreposés dans une base militaire. «Le premier convoi vers les Pays-Bas comprend plusieurs camions sous scellés et deux camions type plateau dont la cargaison est recouverte», a ajouté la même source: «Tous les débris seront photographiés, scannés et classés selon une procédure établie».

>> Diaporama: Retour en images sur le crash du vol MH17

Le vol MH17 de Malaysia Airlines, qui devait assurer la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur, s'est écrasé le 17 juillet dans l'est de l'Ukraine et ses 298 occupants, dont près de deux tiers de Néerlandais, ont péri. L'appareil a probablement été abattu par un missile alors qu'il survolait une région tenue par les séparatistes prorusses.

La reconstitution de carcasse, une occurrence rare

L'Ukraine et les Etats-Unis affirment que l'appareil a été abattu par un missile sol-air fourni aux séparatistes prorusses par la Russie, laquelle a démenti et pointé du doigt les forces ukrainiennes. Les débris de l'appareil seront examinés par l'OVV, chargé d'enquêter sur les causes du drame.

La carcasse sera reconstituée dans une base militaire située dans le sud des Pays-Bas, à Gilze-Rijen, a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'OVV, Sara Vernooij. Les proches des victimes qui le souhaitent pourront assister à l'arrivée du premier convoi. La reconstitution d'une carcasse d'avion est rare.

On compte parmi les précédents le vol Pan Am ayant explosé au-dessus du village écossais de Lockerbie en 1988, un attentat ayant fait 270 morts, ou encore le vol TWA 800 ayant explosé au large de New York, peu après son décollage à destination de Paris, avec 230 passagers à son bord.

La théorie du missile pas encore confirmée

Dans un premier rapport publié le 9 septembre, l'OVV a estimé que le Boeing 777 avait été perforé en vol par des «projectiles à haute énergie», sans aller jusqu'à confirmer la théorie du missile. Un rapport final est attendu pour l'été 2015.

L'évacuation des débris a été longtemps retardée, notamment en raison de l'insécurité dans une région où les violences entre troupes loyalistes et séparatistes sont fréquentes.