Après le drame de Ferguson, Obama veut équiper les policiers de caméras embarquées

ETATS-UNIS Le président américain va proposer un investissement de 263 millions de dollars...

Philippe Berry

— 

Un policier américain teste un système de caméra embarquée sur ses lunettes, à Laurel, dans le Maryland.
Un policier américain teste un système de caméra embarquée sur ses lunettes, à Laurel, dans le Maryland. — F.FAUR/AFP

Souriez, vous êtes filmés. Lundi, Barack Obama devrait proposer d'investir 263 millions de dollars pour équiper les policiers américains de caméras embarquées. Le but: offrir plus de transparence lors de leurs interventions, alors que l'absence d'enregistrement lors du drame de Ferguson a contraint le grand jury à s'appuyer sur des témoignages contradictoires.

A l'oreille, sur des lunettes ou à la poitrine, plusieurs systèmes sont déjà testés dans de nombreuses villes américaines. A Laurel, dans le Maryland, la police affirme que cette technologie a été bien reçue par la population et a fait chuter le nombre de plaintes déposées contre des officiers.

Des enregistrements effacés après 90 jours

Globalement, les associations de protection de la vie privée sont plutôt favorables à cette mesure, estimant qu'elle force tout le monde à mieux se comporter. Dans les programmes tests, des règles strictes sont en place: l'officier doit avertir la personne interpellée qu'elle est filmée, et les enregistrements sont détruits après 90 jours. En cas de procédure judiciaire, ils peuvent être conservés et utilisés au tribunal sur décision d'un juge.

Le président américain devait recevoir lundi après-midi à la Maison Blanche des jeunes militants des droits civiques, des élus locaux et des leaders religieux. Obama veut «bâtir de la confiance» entre les citoyens et la police. Alors que les tensions raciales restent vives, il y a du boulot.