Vaccin contre la grippe: Enquête ouverte après douze décès suspects en Italie

Santé Après la suspension de l'utilisation du Fluad, la justice italienne enquête sur douze décès qui seraient liés à ce vaccin contre la grippe...

20 Minutes avec agence

— 

Lille, le 11 octobre 2013. Vaccination contre la grippe saisonnière.
Lille, le 11 octobre 2013. Vaccination contre la grippe saisonnière. — Francois Guillot afp.com

Le bilan était de trois morts, jeudi dernier, quand l'Aifa, l'agence italienne du médicament, a pris la décision de suspendre l'utilisation du Fluad, ce vaccin contre la grippe produit par le laboratoire Novartis; il est aujourd'hui de douze.

Douze décès suspects potentiellement liés à l'usage de ce vaccin qui avait déjà été l'objet d'une suspension par la justice italienne -mais aussi les justices suisse, française, autrichienne, allemande et canadienne - en octobre 2012. A cette suspension préventive s'ajoute donc, depuis ce week-end, l'enquête menée par la justice italienne et le procureur de Sienne, ville où au moins deux des six lots suspects visés auraient été fabriqués.

Principalement des personnes âgées

Quelque 1,4 million de doses du groupe pharmaceutique suisse sont, ainsi, concernées par l'enquête, tandis que les douze victimes -sept femmes et cinq hommes- sont principalement des personnes âgées (huit avaient plus de 80 ans).

Novartis, lui, se défend en évoquant d'autres chiffres: 65 millions de doses ont été administrées avec succès depuis 1997 et la sortie du vaccin. A noter qu'en 2012, le ministère italien de la Santé avait déjà suspendu l'utilisation de plusieurs vaccins contre la grippe de Novartis, dont le Fluad, après y avoir constaté des impuretés.