Le Danemark a payé des allocations chômage à des combattants de Daesh

DANEMARK Sur les 28 allocataires, 15 auraient été enjoints de rembourser...

20 Minutes avec AFP

— 

Des Syriens passent en voiture devant une usine détruite où a été peint le drapeau de Daesh, à Alep, le 18 novembre 2014.
Des Syriens passent en voiture devant une usine détruite où a été peint le drapeau de Daesh, à Alep, le 18 novembre 2014. — JOSEPH EID / AFP

Le Danemark a payé des allocations chômage à 28 personnes parties combattre en Syrie pour le groupe Daesh, ont affirmé jeudi les services de renseignements danois (PET).

Ces services ont indiqué au quotidien BT que sur ces 28 allocataires, 15 ont été enjoints de rembourser, huit font encore l'objet d'une enquête, et cinq ont échappé à cette injonction faute de preuves suffisantes. «C'est incroyablement important que nous ne soyons pas naïfs», a déclaré au journal la ministre de la Justice Mette Frederiksen, interrogée sur des données provenant du recoupement de fichiers de plusieurs administrations.

L'une des plus grosses proportions de djihadistes dans la population

Le Danemark est l'un des pays les plus généreux au monde dans l'indemnisation du chômage, qui peut atteindre 801 couronnes (108 euros) par jour pendant deux ans. Il n'a pas été précisé si les bénéficiaires en question touchaient autant, ni s'ils étaient tous Danois ou si certains étaient étrangers.

Parmi les pays occidentaux comportant le plus grand nombre de djihadistes par rapport à leur population totale, le Danemark se situe en deuxième place, derrière la Belgique. Selon le PET, «plus de 100» habitants du pays l'ont quitté dans le but de combattre en Syrie, mais un spécialiste danois du Moyen-Orient, Naser Khader, a appelé à revoir à la hausse cette estimation qui date de juin.

«Le nombre augmente dans beaucoup de pays, donc pourquoi ce ne serait-il pas le cas au Danemark?», a-t-il déclaré au quotidien Berlingske. La Belgique estime à 300 le nombre de ses ressortissants dans les rangs de Daesh, et la France, à un millier.