Ebola: Des braqueurs volent un échantillon du virus en Guinée

EPIDEMIE Les autorités sanitaires craignent une contamination...

N.Beu.

— 

Des volontaires de la Croix-Rouge s'entraînent avant de partir en Guinée soigner les victimes d'Ebola
Des volontaires de la Croix-Rouge s'entraînent avant de partir en Guinée soigner les victimes d'Ebola — Patrick Kovarik AFP

La glacière la plus recherchée du monde se trouve en Guinée. L’objet aurait été dérobé à un médecin lors du braquage d’un bus par un gang de voleurs qui sévit dans la forêt guinéenne, raconte RFI. Son intérêt? Elle contiendrait un échantillon du virus Ebola... 

Le vol s’est produit dans l’est du pays, sur l’axe Kankan-Kissidougou, où les coupeurs de route ont attaqué ce bus et débarrassé les passagers de leurs objets personnels. Savaient-ils que s’y trouvait un échantillon du virus? RFI ne le dit pas. La radio précise simplement que la glacière était convoyée par un médecin guinéen à destination d’un laboratoire spécialisé. Il s’agit qu’un «écouvillonnage de la bouche d’un patient qui était décédé à Kankan. Un produit biologique considéré dangereux par l’OMS», explique le docteur Sakoba Keïta, chef de la coordination de la cellule de riposte contre cette maladie en Guinée.

Celui-ci semble écarter le danger bioterroriste. Le risque, selon lui, est avant tout que «d’autres personnes touchent la glacière et qu’elles soient en contact avec ce liquide». Dorénavant, précise-t-il, les médecins transportant ce type d’échantillons circuleront à bord de véhicules dont la cellule de coordination de lutte contre le virus est propriétaire.