Etats-Unis: Quand le Ku Klux Klan, les Black Panthers, le FBI, la Garde nationale et les manifestants se retrouvent à Ferguson

ETATS-UNIS Le grand jury doit décider si le policier blanc qui a tué un jeune noir en août doit être poursuivi ou non...

C.B. avec AFP

— 

Manifestation en mémoire à Michael Brown, un jeune Noir tué par un policier blanc, le 21 novembre 2014 à Ferguson, dans le Missouri
Manifestation en mémoire à Michael Brown, un jeune Noir tué par un policier blanc, le 21 novembre 2014 à Ferguson, dans le Missouri — Jewal Samad AFP

La tension monte à Ferguson. Les membres du grand jury ont jusqu’à la fin du mois pour décider d’autoriser ou non les poursuites judiciaires contre un policier blanc qui a tué un jeune noir en août, mais ils pourraient rendre leur décision ce lundi. 20 Minutes fait le point sur l’affaire.

Que va décider le grand jury?

La plupart des manifestants s'attendent à ce que le grand jury décide de ne pas poursuivre le policier blanc Darren Wilson, âgé de 28 ans. Le 9 août dernier, il avait tué en plein jour d'au moins six balles Michael Brown, un Noir âgé de 18 ans.

Selon les médias, le policier a déclaré devant le grand jury avoir agi en légitime défense après une empoignade avec Michael Brown. Mais des témoins ont déclaré que le jeune homme, qui n’était pas armé, avait les mains en l'air lorsqu'il a été tué. Une vingtaine de minutes avant cette confrontation, Michael Brown avait été filmé dans une supérette en train de voler une boîte de cigares.

Quelle est la situation à Ferguson?

Elle est tendue. Des citoyens, venus de Ferguson, mais aussi d’autres villes des Etats-Unis voire d’autres pays, manifestent pour demander justice pour Michael Brown. Comme Ebony, 22 ans: «Je veux voir Darren Wilson en prison. Si nous n'obtenons pas justice, la paix sera impossible».

Les autorités redoutent que ces manifestations puissent dégénérer en émeutes, comme ce fut le cas à plusieurs reprises cet été. Leurs craintes sont d’autant plus justifiées depuis l’arrestation jeudi de deux hommes, membres présumés des «nouvelles Black Panthers», mouvement révolutionnaire afro-américain. Ils avaient acheté des explosifs dont ils auraient prévu de faire usage lors d'un rassemblement.

Par ailleurs, des membres du Ku Kux Klan (KKK), l’organisation suprémaciste blanche, distribuent des tracts appelant à utiliser la «force létale» contre «les terroristes qui se font passer pour des manifestants pacifistes». Le collectif de hackers Anonymous s’en est mêlé et a révélé l’identité d’au moins trois de ces personnes, parmi lesquelles figure un policier.  

Comment réagissent les autorités?

Le gouverneur du Missouri a décrété lundi l'état d'urgence «préventif» et activé la Garde nationale. Le FBI a de son côté décidé de renforcer ses équipes sur place avec une centaine d'agents supplémentaires. Par précaution, plusieurs écoles ont décidé de fermer lundi et mardi avant le long week-end de Thanksgiving qui devait initialement commencer mercredi.

Rappelons que la mort de Michael Brown avait déclenché plusieurs jours de manifestations parfois jalonnées de violences, sur fond de racisme dans cette bourgade où 67% de la population est noire mais où les édiles et les policiers sont quasiment tous blancs. Un couvre-feu avait même été imposé.

Qu’en dit la famille de Michael Brown?

Elle appelle au calme. Le père du jeune homme, Michael Brown Sr, a distribué samedi plus de 60 dindes -dégustées traditionnellement pour Thanksgiving - et des boîtes de conserve dans le quartier où son fils a été tué, pour tenter d'apaiser les tensions en amont de la décision.

Vendredi, il avait lancé un appel à la retenue dans un message vidéo sur internet. «Blesser autrui ou détruire des biens n'est pas la solution», avait-il indiqué. «Peu importe ce que le grand jury va décider, je ne veux pas que la mort de mon fils soit vaine».