Pour Erdogan, c'est sûr, les musulmans ont découvert l'Amérique

TURQUIE Pour le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan, Christophe Colomb n'a pas fait cette découverte...

20 Minutes avec AFP

— 

Le président élu de Turquie Recep Tayyip Erdogan à Ankara le 27 août 2014
Le président élu de Turquie Recep Tayyip Erdogan à Ankara le 27 août 2014 — Rasit Aydogan Pool

Le président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan a défendu mordicus mardi sa théorie de la découverte du continent américain par des musulmans au XIIe siècle, affirmant même, malgré les critiques qu'elle a suscitées parmi les musulmans, qu'elle devrait être enseignée à l'école. 

«Concernant cette question, une grande responsabilité repose sur les épaules du ministère de l'Education nationale et l'Education supérieure», a déclaré Erdogan lors d'une cérémonie à Ankara. «Si l'histoire des sciences était écrite avec objectivité, elle montrerait que la contribution des géographes musulmans à la science est bien plus importante que ce que l'on sait», a ajouté Erdogan.

«Les musulmans ont découvert l'Amérique en 1178, pas Christophe Colomb»

Samedi, Erdogan avait suscité une controverse en affirmant, très sûr de lui, que le continent américain avait été découvert par des musulmans dès le XIIe siècle, et non pas par le navigateur génois Christophe Colomb plus de deux siècles plus tard. «Les contacts entre l'Amérique latine et l'islam remontent au XIIe siècle. Les musulmans ont découvert l'Amérique en 1178, pas Christophe Colomb», avait assuré Erdogan lors d'un discours télévisé.

Rejetant avec aplomb les critiques qui ont fusé parmi les musulmans après ces propos, Erdogan s'est obstiné à la défendre mardi, assurant «que des scientifiques très respectés en Turquie et dans le monde» soutenaient sa théorie. Il a reproché à ces musulmans de manquer de confiance en eux.

«C'est parce qu'ils ne croient toujours pas qu'un musulman puisse accomplir cela»

«Certains jeunes dans notre pays ont commencé à contester cette (théorie) sans avoir effectué aucune recherche ou prêté attention aux discussions. Et non seulement les jeunes, mais aussi des hommes très âgés ont commencé à contester» cette thèse, s'est indigné le président, un musulman très pieux élu président en août après avoir régné sans partage sur la Turquie depuis 2003 en tant que Premier ministre.

«C'est parce qu'ils ne croient toujours pas qu'un musulman puisse accomplir cela... Ils ne croient pas que leurs ancêtres ont transporté des navires par voie terrestre vers la Corne d'Or», a-t-il ajouté, faisant allusion à la prise de Constantinople en 1453 par le sultan Mehmet II.