Pour Rania de Jordanie extrémistes, Daesh projette une image «répugnante» de l'islam

MOYEN-ORIENT La reine Rania de Jordanie a lancé mardi un vibrant appel au monde arabe pour qu'il ne laisse pas le champ libre, dans l'expression, aux extrémistes...

20 Minutes avec AFP

— 

La reine Rania de Jordanie.
La reine Rania de Jordanie. — VILLARD / SIPA

«Notre silence est le plus grand cadeau» offert aux jihadistes du groupe Etat islamique (EI). La reine Rania de Jordanie a lancé mardi un vibrant appel au monde arabe pour qu'il ne laisse pas le champ libre, dans l'expression, aux extrémistes qui projettent une image «répugnante» du Moyen-Orient et de l'islam. 

Elle s'exprimait à l'ouverture d'un sommet annuel des médias à Abou Dhabi qui rassemble, pendant trois jours, des professionnels de l'information de différents pays. Le combat de la coalition internationale contre l'EI porte sur «l'avenir du Moyen-Orient et de l'islam» et c'est «un combat que nous (les modérés) devons gagner», a-t-elle dit.

«Une attaque à nos valeurs et à notre histoire collective»

«Une minorité d'extrémistes sans foi utilisent les réseaux sociaux pour réécrire notre histoire, détourner notre identité et modifier notre image», a-t-elle accusé. Alors que des photos de violence et destruction au Moyen-Orient étaient projetées sur un écran géant, la reine de Jordanie a affirmé que ces images ne représentaient pas le monde arabe.

«Elles ne me représentent pas plus qu'elles ne vous représentent. Elles sont étrangères et répugnantes pour la vaste majorité des Arabes, musulmans et chrétiens. Elles devraient provoquer la colère de chaque Arabe à travers cette région, car elles constituent une attaque à nos valeurs et à notre histoire collective», a-t-elle dit.

La reine Rania a interpellé les médias arabes: «Pour le bien de chacun d'entre nous, pour l'islam et pour le monde arabe, pour l'avenir de nos jeunes, nous devons écrire un nouveau récit et le diffuser à l'adresse du monde». «Car si nous ne décidons pas de ce qu'est notre identité et de ce que sera notre héritage, les extrémistes le feront pour nous», a-t-elle prévenu.

«Nous avons aussi besoin d'emplois»

Elle a estimé qu'à long terme, pour venir à bout de l'extrémisme, il fallait investir dans «une éducation de qualité pour tous, garçons et filles» et dans la création d'emplois. «L'éducation à elle seule n'est pas la solution. Nous avons aussi besoin d'emplois», a expliqué la reine, rappelant que le monde arabe devrait «créer 100 millions d'emplois d'ici 2020 pour absorber les nouveaux venus sur le marché du travail».

Les jihadistes de l'EI, connus pour leur brutalité dans les territoires qu'ils contrôlent en Syrie et en Irak, ont trouvé avec internet un puissant outil de propagande. Ils ont notamment mis en ligne ces derniers mois des vidéos de décapitations d'otages occidentaux et de soldats syriens.