Au moins six morts dans l'attaque d'une synagogue à Jérusalem

PROCHE-ORIENT Après avoir fait quatre victimes, les deux terroristes Palestiniens ont été tués par la police israélienne...

Vincent Vantighem

— 

Les secours israéliens sur les lieux de l'assaut contre une synagogue à Jérusalem le 18 novembre 2014.
Les secours israéliens sur les lieux de l'assaut contre une synagogue à Jérusalem le 18 novembre 2014. — AFP PHOTO / GALI TIBBON

Un nouveau palier a été atteint dans l’escalade de la violence entre Israéliens et Palestiniens. Quatre Israéliens ont été tués mardi matin dans l’attaque d’une synagogue à Jérusalem par deux Palestiniens qui ont été abattus par la police, a affirmé un porte-parole de la police.

Le quartier ultra orthodoxe juif visé

«Deux terroristes sont entrés dans la synagogue dans le quartier de Har Nof. Ils ont attaqué à la hache, au couteau et avec un pistolet. Quatre fidèles ont été tués. Des policiers arrivés sur place ont tiré et tué les deux terroristes», a précisé la porte-parole de la police Luba Samri.

Toujours selon les forces de l’ordre israéliennes, quatre fidèles ainsi que deux policiers qui sont intervenus, tôt ce mardi matin, ont également été blessés dans les affrontements. Selon les premiers éléments de l’enquête, les deux terroristes seraient des Palestiniens originaires de Jérusalem-Est. La synagogue attaquée est, elle, située dans le quartier ultra-orthodoxe juif de Jérusalem-Ouest.

Des représailles après la mort d’un chauffeur de bus?

Cet acte terroriste pourrait avoir été perpétré en représailles après la mort d’un chauffeur de bus Palestinien, lundi soir. Plusieurs représentants Palestiniens ont en effet dénoncé un «crime raciste» après qu’un chauffeur de bus palestinien a été retrouvé mort, pendu dans son véhicule à Jérusalem-Ouest, la police israélienne évoquant, de son côté, un suicide.

Tous ces incidents interviennent alors que des heurts entre les deux communautés ont secoué ces dernières semaines Jérusalem et la Cisjordanie occupée, faisant craindre un embrasement généralisé.

Le Hamas et le Djihad islamique saluent l'attentat

De fait, le Hamas et le Djihad islamique, les deux principales forces islamistes palestiniennes ont rapidement salué ce mardi l'attentat meurtrier contre une synagogue à Jérusalem, faisant le lien avec la mort, lundi soir, du chauffeur de bus palestinien. Cette attaque, la plus meurtrière depuis des années dans la Ville sainte, est une «réponse au meurtre du martyr Youssef Ramouni», un conducteur palestinien de bus retrouvé mort lundi dans son véhicule à Jérusalem-Ouest, a assuré le Hamas.