Pour le pape François aussi, une famille, c’est un papa et une maman

RELIGION Le Souverain Pontife a ouvert, ce lundi, un colloque au Vatican consacré à la «complémentarité entre l’homme et la femme»…

Vincent Vantighem

— 

Le pape François salue les fidèles rassemblés sur la place Saint-Pierre le 15 octobre 2014 au Vatican
Le pape François salue les fidèles rassemblés sur la place Saint-Pierre le 15 octobre 2014 au Vatican — Filippo Monteforte AFP

Il ne s’exprimait pas dans le cadre du débat en France sur la filiation. Mais, sans surprise, le pape François estime également que les enfants «ont le droit de grandir dans une famille, avec un papa et une maman, capables de créer un environnement idoine à leur développement et à leur maturation affective.»

Selon des extraits de son discours diffusés, ce lundi, par la radio vaticane, le Souverain Pontife s’exprimait lors de l’ouverture d’un colloque au Vatican consacré à la «complémentarité de l’homme et de la femme».

«La beauté de l’union naturelle»

Ce colloque intereligieux doit rassembler au Vatican pendant trois jours des dirigeants catholiques, juifs, musulmans et d'autres confessions «dans le but de proposer à nouveau la beauté de l'union naturelle entre l'homme et la femme dans le mariage».

Dimanche, dans l'Osservatore Romano, le journal du Vatican, le cardinal Gerhard Müller, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, qui veille au respect du dogme catholique, a rappelé de son côté que «le premier lieu de la différentiation sexuelle (...) est l'expérience de la filiation», alors qu’en France, le débat est ravivé par la prise de position de Nicolas Sarkozy sur la loi Taubira ouvrant le droit au mariage pour tous.