Ebola: Les infirmières américaines demandent de vraies précautions contre le virus

SANTE Des milliers d'infirmières américaines ont observé une journée d'actions...

20 Minutes avec AFP

— 

Des infirmières manifestent pour plus de protection contre Ebola à Los Angeles le 12 novembre 2014.
Des infirmières manifestent pour plus de protection contre Ebola à Los Angeles le 12 novembre 2014. — FREDERIC J. BROWN / AFP

Des milliers d'infirmières américaines ont observé mercredi une journée d'actions, parmi lesquelles une manifestation devant la Maison Blanche, pour demander de vraies précautions contre le virus Ebola, selon des sources syndicales. Des rassemblements, manifestations ou mouvements de grève ont été organisés dans tout le pays à l'appel du syndicat National Nurses United «pour attirer l'attention sur la dégradation des normes de soins symbolisée par le manque de préparation à lutter contre Ebola».

Ni l'équipement ni la formation adéquats

Une cinquantaine d'entre elles ont notamment manifesté devant la Maison Blanche pour demander «des équipements sûrs et une vraie formation pour lutter contre la fièvre hémorragique Ebola et les autres pandémies à venir». «Si nous sommes protégées, nos patients sont protégés et tout le monde est protégé», a lancé Micker Samios, l'une des organisatrices de la manifestation.

Les infirmières demandent au président Barack Obama et au Congrès d'obliger les hôpitaux à fournir le niveau «optimum» de protection aux soignants. Selon un sondage national réalisé par le syndicat, 87% des infirmières disent qu'elles n'ont ni l'équipement ni la formation adéquats. «En tant qu'infirmière, je pense que je ne suis pas prête à accueillir un patient atteint d'Ebola», a estimé Aster Goitom, infirmière à l'hôpital de Providence de Washington, où une journée de grève a été organisée.

Deux infirmières infectées

La direction de cet hôpital a pourtant fait savoir dans un communiqué «être préparé» à recevoir tout patient atteint de maladie infectieuse. Aux Etats-Unis, deux infirmières ont été contaminées par Ebola mais ont guéri. Selon le dernier bilan de l'OMS mercredi, le nombre des morts dus à l'épidémie a dépassé le cap des 5.000, avec 5.160 décès enregistrés pour 14.098 cas. Parmi les membres du personnel de santé, 320 personnes sont mortes sur 564 contaminations.

Cette journée d'action avait également lieu en Espagne, Irlande, Canada, Australie et Philippines, indique le syndicat américain.