L'homme qui a tué Ben Laden s'exprime en exclusivité sur Fox News

Etats-Unis Robert O'Neill, l’homme qui a tué Oussama ben Laden, s'est exprimé lors d'une interview accordée à la chaîne Fox News et diffusée mardi soir...

Marion Pignot

— 

Robert O'Neill en décembre 2013
Robert O'Neill en décembre 2013 — Hinick

Si son nom et son visage sont connus depuis près d’une semaine, l’homme qui a tué Oussama Ben Laden a fait entendre sa voix pour la première fois mardi soir. Dans une interview accordée à la chaîne américaine Fox News, Robert «Rob» O’Neill a longuement raconté sa mission contre l’homme le plus recherché de la planète. Et l’assaut donné, à Abottabad (Pakistan), par son unité d’élite (la Team 6) contre la maison du chef d’al-Qaïda. 

«On pensait que cette mission serait un aller simple»

«Plus on s'entraînait, plus on pensait que cette mission serait un aller simple, a livré Rob O’Neil, 38 ans, à la chaîne américaine lors cette interview dont seule la première partie a été diffusée. Qu’on serait tué par l’explosion de la maison, qu’on serait capturé et qu’on finirait notre vie dans une prison au Pakistan.»

«Faire partie de quelque chose d'aussi historique, vous ne pouvez pas rêver mieux», a poursuivi celui qui était déjà sorti de son silence en accordant une interview au Washington Post, révélant alors qu’il était l’homme qui avait abattu d'une balle en pleine tête, en mai 2011, l'ennemi public numéro.

«La dernière personne vue par Ben Laden»

Mais mardi, Rob O’Neill a brisé le «code» des Navy Seals, la Marine américaine. Le patron de ce corps d’élite avait d’ailleurs, la semaine dernière, déjà lancé un avertissement à celui qui allait violer leur tradition du secret et leur code de conduite. 

Ainsi Rob O’Neill, qui pense toujours être «la dernière personne vue par Oussama Ben Laden avant qu'il ne meure», est sévèrement critiqué par ses compagnons d’arme. Mais il aurait aussi mis sa vie en danger: des djihadistes ayant déjà lancé des appels au meurtre sur les réseaux sociaux.