L'Eglise mormone admet que son fondateur a eu plus de 30 femmes

RELIGION Officiellement, Joseph Smith n'avait qu'une épouse...

20 Minutes avec AFP

— 

Un portrait du fondateur de l'Eglise mormone, Joseph Smith, par un artiste inconnu.
Un portrait du fondateur de l'Eglise mormone, Joseph Smith, par un artiste inconnu. — DR

Joseph Smith, fondateur au XIXe siècle aux Etats-Unis de l'Eglise mormone, une religion connue pour sa polygamie ensuite abandonnée, a eu lui-même entre 30 et 40 femmes, dont une de 14 ans, a admis pour la première fois cette Eglise.

Considéré comme le prophète de l'Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours (LDS), nom officiel de l'Eglise mormone, Joseph Smith (1805-1844) aurait ainsi «scellé», selon le mot mormon, des unions, pas toujours consommées, avec des femmes parfois déjà mariées et une jeune fille de 14 ans.

Sur les conseils d'un ange

Lui-même réticent, il aurait été à trois reprises enjoint par un ange de procéder à ces «mariages pluriels», rejetés ensuite par l'Eglise officielle en 1890.

Selon le New York Times, qui consacre mardi une analyse à ces révélations, c'est la première fois que l'Eglise mormone reconnaît et détaille les multiples mariages de son prophète, jusque-là présenté comme le mari fidèle de son épouse Emma.

L'Eglise mormone a publié ces derniers mois plusieurs essais dans un souci nouveau de transparence, sur des sujets controversés de doctrine, remarque le quotidien. L'un était ainsi consacré à l'interdiction, jusqu'en 1978, à un Noir d'être prêtre de l'Eglise mormone. Un autre est en préparation sur la prêtrise des femmes.

14 millions de Mormons

La LDS affirme rassembler six millions de personnes aux Etats-Unis, les «saints» comme ils se dénomment eux-mêmes, soit 2% de la population. Huit millions de Mormons sont répartis dans le reste du monde.

En 1820, Joseph Smith, à 14 ans, affirme avoir vu Dieu et Jésus-Christ lui confier la tâche de restaurer l'église des origines, avec l'aide du Livre de Mormon. Persécutés, les Mormons se sont réfugiés dans l'Utah, où Salt Lake City est leur «capitale», et vivent aujourd'hui surtout dans l'ouest des Etats-Unis. Joseph Smith lui-même a été tué par une foule en colère alors qu'il était en prison et dans le même temps candidat à la présidence des Etats-Unis.