L'OSCE met en garde contre une escalade militaire en Ukraine

CONFLIT Le dossier, qui doit être abordé pendant une rencontre ministérielle à Bruxelles lundi, a été évoqué par Barack Obama et Vladimir Poutine à Pékin...

B.D. avec AFP

— 

Une colonne de chars, près de la ville de Chakhtarsk, se dirige vers Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, le 10 novembre 2014
Une colonne de chars, près de la ville de Chakhtarsk, se dirige vers Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, le 10 novembre 2014 — Dimitar Dilkoff AFP

L'OSCE a mis en garde ce mardi contre le risque croissant d'une escalade militaire dans l'est de l'Ukraine où convergent des matériels militaires lourds.

L'ambassadeur ukrainien à l'ONU a assuré que la Russie prévoyait une «une invasion à grande échelle». «Je pense que l'ONU devrait être informée que la Russie projette une invasion à grande échelle en Ukraine», a écrit le diplomate, Yuriy Sergeyev, sur Twitter. «Les derniers faits ne laissent aucun doute», a-t-il estimé.

Rencontre ministérielle à Bruxelles

Peu avant, la chancelière allemande Angela Merkel avait déclaré que l'Union européenne ne prévoyait pas de nouvelles sanctions contre la Russie, accusée de soutenir militairement les rebelles en Ukraine, mis à part la possibilité d'allonger la liste des responsables ukrainiens prorusses visés par des sanctions européennes. «Au-delà, aucune nouvelle sanction économique n'est prévue pour l'instant», a-t-elle affirmé au cours d'une conférence de presse à Berlin.

Le dossier doit être abordé pendant une rencontre ministérielle à Bruxelles lundi. La situation en Ukraine, où plus de 4.000 personnes ont péri depuis le début des hostilités en avril, a aussi été évoquée par Barack Obama et Vladimir Poutine à Pékin. Les présidents américain et russe se sont entretenus «à trois occasions pendant la journée» de l'Ukraine, de l'Iran et de la Syrie, a indiqué la Maison Blanche, qui s'est déclarée «profondément troublée par les actes de la Russie» en Ukraine.

Après avoir annexé en mars la péninsule ukrainienne de Crimée, Moscou «poursuit son agression militaire contre l'Ukraine et se prépare de facto à l'occupation de son territoire», a lancé ce mardi dans un communiqué le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères Evguen Perebynis. «Le fait que la Russie enlève les identifiants de son matériel et de ses militaires ne doit tromper personne», a-t-il ajouté.

Convois d'armements lourds

Les autorités ukrainiennes dénoncent depuis vendredi l'entrée sur leur territoire de chars et pièces d'artillerie en provenance, selon elles, de Russie. «Le niveau de violence dans l'est de l'Ukraine ainsi que le risque d'une escalade demeurent élevés et continuent d'augmenter», a déclaré à la presse Michael Bociurkiw, le porte-parole de la mission de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) déployée dans l'Est de l'Ukraine.

La mission chargée d'observer l'application de l'accord de cessez-le-feu du 5 septembre, aujourd'hui moribond, a encore signalé ce mardi un convoi d'armements lourds en mouvement vers le fief séparatiste de Donetsk. Selon les observateurs de l'OSCE, 43 camions militaires sans plaques d'immatriculation se dirigeaient vers le centre-ville dans la matinée.

Cinq camions tractaient des pièces d'artillerie lourde et cinq autres des lance-roquettes multiples, a indiqué l'organisation dans un communiqué.