Légionellose au Portugal: Une usine d'engrais mise en cause

ENVIRONNEMENT Une inspection doit être menée dans les locaux de l'entreprise, a indiqué le ministre de l'Environnement, Jorge Moreira da Silvale, en avançant l'hypothèse d'une «négligence dans l'entretien» des tours de réfrigération...

B.D. avec AFP

— 

Deux cas de légionellose ont été diagnostiqués en fin de semaine dans les Alpes-de-Haute-Provence dans la partie piscine-sauna d'une résidence hôtelière à Uvernet-Fours, a-t-on appris vendredi soir auprès de la préfecture.
Deux cas de légionellose ont été diagnostiqués en fin de semaine dans les Alpes-de-Haute-Provence dans la partie piscine-sauna d'une résidence hôtelière à Uvernet-Fours, a-t-on appris vendredi soir auprès de la préfecture. — Jean-Christophe Verhaegen AFP/Archives

L'épidémie de légionellose qui a fait cinq morts au Portugal est probablement due à la présence de bactéries dans les tours de réfrigération d'une usine d'engrais à Vila Franca de Xira, près de Lisbonne, a indiqué le gouvernement ce mardi.

Les analyses réalisées samedi et dimanche font état d'une «grande probabilité» que l'entreprise Adubos de Portugal soit à l'origine de l'épidémie, a assuré le ministre de l'Environnement Jorge Moreira da Silva. Une inspection doit être menée dans les locaux de l'entreprise pour déterminer si un «crime environnemental» a été commis, a ajouté le ministre en avançant l'hypothèse d'une «négligence dans l'entretien» des tours de réfrigération.

La troisième plus importante épidémie de l'histoire

Le bilan de l'épidémie s'était alourdi lundi soir à cinq morts avec le décès d'une femme de 81 ans à l'hôpital de Vila Franca de Xira qui souffrait par ailleurs de pathologies multiples. L'ensemble des cas mortels concerne des patients à la santé fragile. Selon le gouvernement, «l'épidémie est, à un niveau mondial, la troisième plus importante de l'histoire». L'Organisation mondiale de la santé (OMS) l'a pour sa part qualifiée ce mardi «d'urgence de santé publique majeure».

Ce foyer de légionellose s'était déclaré avec le signalement vendredi de plusieurs cas suspects à Vila Franca de Xira, à une trentaine de kilomètres de Lisbonne. Depuis, 264 personnes ont été infectées dans la région de Lisbonne dont 40 sont actuellement en soins intensifs. Au moins six cas se sont déclarés dans le centre et le nord du pays, mais présentant toujours un lien avec le foyer de légionellose de Vila Franca de Xira.

La maladie du légionnaire, découverte en 1976 lors d'une convention d'anciens combattants aux Etats-Unis au cours de laquelle 29 personnes étaient décédées, est une infection qui provoque de fortes fièvres, une toux sèche et une pneumonie.