La Catalogne consultée sur sa volonté d'indépendance

ESPAGNE Les Catalans participent ce dimanche à une consultation symbolique, sans conséquences contraignantes comme en Ecosse le 18 septembre, mais très attendue...

20 Minutes avec AFP

— 

Des affiches pro-indépendance pour la Catalogne, à Barcelone, le 6 novembre 2014.
Des affiches pro-indépendance pour la Catalogne, à Barcelone, le 6 novembre 2014. — JOSEP LAGO / AFP

Les Catalans sont appelés à s'exprimer dimanche sur leur indépendance, une consultation sans précédent mais sans valeur légale organisée par l'exécutif de la région, en dépit de l'interdiction de Madrid.

«Voulez-vous que la Catalogne soit un Etat ?» et si oui, «Voulez-vous qu'il soit indépendant ?», Après des années de controverses, les deux questions ont bien été imprimées sur des millions de bulletins de vote, une consultation symbolique sans conséquences contraignantes comme en Ecosse le 18 septembre, mais très attendue.

La moitié des habitants souhaiterait l'indépendance

Pour cela, le président de la région, le nationaliste conservateur Artur Mas, a pris le risque de poursuites pour «désobéissance civile», au nom de la «liberté d'expression», et la «liberté idéologique» du peuple de Catalogne. Car par deux fois, le tribunal constitutionnel a suspendu à la demande de Madrid la tenue d'une consultation sur ce sujet. C'est donc un vote alternatif organisé par l'exécutif avec des bénévoles, sans recensement ni commission électorale.

Potentiellement, quelque 5,4 des 7,5 millions d'habitants de la région - sur 47 millions d'Espagnols - peuvent s'exprimer, y compris des jeunes à partir de 16 ans et des étrangers. Cependant ce chiffre ne sera pas atteint, d'autant que les partisans du «non», vont boycotter la consultation. Les estimations les plus optimistes évoquent ainsi deux millions.

Selon les derniers sondages, la moitié des habitants de cette riche région côtière et de montagnes du nord-est de l'Espagne, dont la capitale Barcelone rayonne en Europe et au-delà, souhaite l'indépendance.