Irak: Le chef de Daesh aurait été «grièvement blessé» par des frappes aériennes

MONDE L'information, qui n'a pas été confirmée, est diffusée par la télévision saoudienne Al-Arabiya...

20 Minutes avec AFP

— 

Un avion de combat américain sur le porte-avion USS Carl Vinson, utilisé en soutien pour les frappes aériennes en Syrie et en Irak, le 17 octobre 2014.
Un avion de combat américain sur le porte-avion USS Carl Vinson, utilisé en soutien pour les frappes aériennes en Syrie et en Irak, le 17 octobre 2014. — John Wagner/AP/SIPA

Des frappes aériennes de la coalition internationale ont visé vendredi soir des dirigeants de Daesh réunis près de Mossoul en Irak, a annoncé samedi l'armée américaine. Le Commandement américain pour le Moyen-Orient et l'Asie centrale (Centcom) a précisé dans un communiqué «ne pas pouvoir confirmer si le chef de l'organisation terroriste, Abou Bakr al-Baghdadi, était présent» lors de ce rassemblement. La télévision saoudienne Al-Arabiya, elle, cite cependant des «source tribales» selon lesquelles il aurait été «grièvement blessé».

D'après l'armée américaine, «des appareils de la coalition ont mené hier soir (vendredi soir) une série de frappes aériennes en Irak contre ce qui a été estimé être un rassemblement de dirigeants de l'organisation de l'Etat islamique près de Mossoul», seconde ville d'Irak, dans le nord, sous contrôle du groupe de radicaux islamistes. Le Centcom n'a pas dit si les Etats-Unis ou d'autres pays de la coalition avaient conduit ces frappes.

Ces opérations militaires ont «détruit un convoi de véhicules formés de dix camions armés de l'EI», selon l'armée américaine. Le Centcom s'est félicité de «la pression que nous continuons à mettre sur le réseau terroriste EI» ainsi que de «la liberté de plus en plus réduite du groupe pour manoeuvrer, communiquer et commander». «Nous n'avons pas d'autres informations à apporter à propos de ces frappes», a conclu le Commandement américain.