Tueur de Ben Laden: Qui est Robert O'Neill?

MONDE Marié et père de deux enfants, Robert O'Neill est un soldat décoré, qui a quitté l'armée cette année...

Romain Lescurieux

— 

Robert O'Neill est l'homme qui a tué Ben Laden le 2 mai 2011 au Pakistan
Robert O'Neill est l'homme qui a tué Ben Laden le 2 mai 2011 au Pakistan — Capture d'écran

A l’époque, il était surnommé le «Tireur». A 38 ans, Robert O’Neill, grand gaillard roux, ex-membre des Navy Seal est l’homme qui aurait tué Ben Laden en 2011 au Pakistan. C’est Sofrep, un site spécialisé des questions militaires, qui a dévoilé cette semaine son identité, validée ces derniers jours par le père de l’intéressé auprès du Daily Mail.

L’information devrait être toutefois confirmée dans un documentaire en deux parties diffusé par Fox News ce 11 et 12 novembre, avec interview à l’appui.

800 opérations, 52 décorations

Marié et père de deux enfants, Robert est un soldat très décoré, qui a quitté l'armée cette année après 16 ans de bons et loyaux services, raconte The Daily Telegraph. Pour sa bravoure au combat, Robert O'Neill a été décoré à 52 reprises et a pris part à près de 800 opérations. Il a notamment été récompensé par deux «Silver Stars» et trois «Bronze Stars», qui comptent parmi les plus hautes distinctions dans l'armée américaine.

>> Ben Laden a-t-il été tué par Robert O'Neill?

«C’était un Navy Seal hautement qualifié. Il a dirigé des opérations spéciales de l'armée américaine et a été impliqué dans les campagnes les plus importantes de notre pays», mentionne le site Leading Authorithies. En 2005, il porte notamment secours à son compagnon d'armes, Marcus Luttrell, seul rescapé d'un autre commando de la Navy pris en embuscade lors d'un repérage dans les montagnes afghanes.

«Non-respect» du devoir de confidentialité

Désormais Robert O'Neill est conférencier à Washington. Tweetant ses prestations et ses «sentiments» envers l'organisation de l'Etat islamique, il a donc aussi décidé de se livrer sur la fameuse opération d’Abbottabad. Mais en réalité ce n’est pas la première fois.

 

Le Figaro rapporte en effet que l'an passé, le militaire avait déjà témoigné dans le magazine Esquire, sous couvert d'anonymat. Il expliquait être déçu par le sort réservé aux vétérans de l'armée. Lui est parti sans retraite ni protection sociale. Ce serait ce même sentiment qui le motive aujourd'hui à sortir de l'anonymat. Ce qui n’est pas du goût de son ancienne hiérarchie.

En effet, les anciens membres de l'unité d'élite sont soumis à un devoir de confidentialité. Aussi, le chef des Navy Seals, a mis en garde ces derniers jours ceux qui violent cette règle pour aspirer à la célébrité. Dans un courrier, il affirme ne pas tolérer «le non-respect délibéré ou égoïste de nos valeurs fondamentales en échange de la notoriété ou du gain financier».

Ceux qui «violent délibérément la loi» en seront comptables devant la justice, prévient-il encore. L'International Business Times, un autre membre de l'unité des Seals qui a effectué le raid sur Abbottabad pour tuer le leader d'Al-Qaïda, Matt Bissonnette, s'est attiré des ennuis en publiant des mémoires sans les avoir préalablement soumis à l'approbation du Pentagone.

Divergences sur l’opération du 2 mai 2011

Dans ce contexte, le Département d'État refuse de confirmer les dires du «Tireur». Ces derniers sont d'ailleurs contestés par plusieurs protagonistes, mentionne le Figaro. Robert O'Neill affirme avoir tué Ben Laden de trois balles, dont une dans la tête. Mais, selon une autre version des faits, le soldat aurait certes blessé le leader d'al-Qaida, mais ce sont deux autres Seals qui l'auraient ensuite tué.

D'ailleurs, les circonstances même dans lesquelles Robert O'Neill a quitté la Team 6 sont sujettes à controverses. Selon CNN, il aurait été viré après s'être vanté de sa participation au raid dans des bars. Fox News devrait donc apporter davantage d’éléments de réponses. D’autant que la chaîne a «absolument l'intention de diffuser le documentaire comme prévu les 11 et 12 novembre», a déclaré à l'AFP Carly Shanahan, porte-parole de la chaîne.