Déficit public: La France, le plus mauvais élève de l'Union européenne en 2016

ECONOMIE La Commission européenne prévoit une aggravation du déficit public...

20 Minutes avec AFP

— 

Le nouveau président de la Commission européenne Jean-Claude Jucnker applaudit son prédécesseur Jose Manuel Barroso le 30 octobre 2014 à Bruxelles
Le nouveau président de la Commission européenne Jean-Claude Jucnker applaudit son prédécesseur Jose Manuel Barroso le 30 octobre 2014 à Bruxelles — John Thys AFP

La Commission européenne prévoit que le déficit public va s'aggraver et s'établir à 4,5% en 2015 et à 4,7% en 2016. De fait, la France ne tiendrait donc pas ses engaments et le scénario d'un retout sous les 3% en 2017 apparaît improbable.

A politique inchangée, la France aura donc en 2016 le déficit le plus élevé de toute la zone euro, selon les prévisions de la Commission publiées mardi.

Bruxelles a donné son aval

Le gouvernement français prévoit, lui, un déficit public à 4,3% du PIB l'an prochain et un retour à l'objectif de 3% en 2017, année électorale.

Ces mauvais chiffres «sont largement dus à une croissance toujours modeste et certaines mesures comme une nouvelle hausse du coût du Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) et des réductions d'impôt pour les ménages à faible revenu», indique la Commission dans son rapport.

Des nouvelles mesures annoncées par Paris

L'exécutif européen a fondé son analyse sur le plan d'économies de 21 milliards d'euros annoncées par la France pour 2015, mais «certaines de ces mesures, autour de 2 milliards d'euros, n'ont pas été suffisamment détaillées pour être prises en compte».

Les mesures nouvelles présentées par la France dans son projet de budget 2015, en cours d'examen par la Commission européenne, n'ont pas non plus été intégrées.

Paris a annoncé la semaine dernière des «mesures nouvelles» qui permettront de réduire son déficit public de 3,6 à 3,7 milliards d'euros de plus que prévu.