Ukraine: Un chef de guerre et un nostalgique de Lénine à la tête des régions rebelles

UKRAINE Alexandre Zakhartchenko et Igor Plotnitski, élus à Donetsk et à Lougansk, incarnent depuis l'été le visage du séparatisme prorusse dans l'est de l'Ukraine...

20 Minutes avec AFP

— 

Le «Premier ministre» de la république autoproclamée de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko, à Donetsk, le 2 novembre 2014.
Le «Premier ministre» de la république autoproclamée de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko, à Donetsk, le 2 novembre 2014. — Dmitry Lovetsky/AP/SIPA

Un mécanicien de 38 ans, commandant d'unités rebelles, et un ancien militaire de 50 ans nostalgique de l'Union soviétique: Alexandre Zakhartchenko et Igor Plotnitski, élus à Donetsk et à Lougansk, incarnent depuis l'été le visage du séparatisme prorusse dans l'est de l'Ukraine.

Sa biographie officielle insiste sur le fait que son père a travaillé comme mineur

Le «Premier ministre» de la république autoproclamée de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko, a été élu président avec plus de 81% des voix, contre 9% à chacun de ses deux concurrents, selon un sondage réalisé à la sortie des bureaux de vote. Son ambition : «Construire un nouvel Etat, qui deviendra légitime après les élections, et récupérer les territoires de l'Est actuellement sous contrôle ukrainien».

Cet ancien mécanicien et homme d'affaires de 38 ans, qui dit avoir vendu son entreprise pour financer un groupe militaire rebelle, a participé à l'assaut du siège de l'administration régionale à Donetsk le 16 avril par les séparatistes. Cet événement fondateur de la révolte contre Kiev a été suivi par la proclamation de l'indépendance de la «République de Donetsk» et de celle voisine de Lougansk puis par des combats qui ont déjà fait plus de 4.000 morts. Sa biographie officielle insiste sur le fait que son père a travaillé comme mineur pendant 30 ans, un point important dans cette région du Donbass où toute l'économie tourne autour du bassin minier.

Le démontage d'une statue de Lénine, un «génocide moral»

A Lougansk, le président de la «République» rebelle, Igor Plotnitski, a été élu avec plus de 63% des voix. Comme Alexandre Zakhartchenko, il faisait face à des candidats quasiment inconnus.

Cet ancien militaire de 50 ans à la carrure massive s'est reconverti dans les affaires après la chute de l'URSS, puis dans la défense des consommateurs. Après avoir occupé le poste de «ministre de la Défense» du territoire séparatiste, il a été nommé à la tête de la «République de Lougansk» en août dernier, prenant la place du leader séparatiste Valeri Bolotov, blessé dans un attentat.

Très attaché au passé soviétique et à l'héritage communiste, comme la plupart des responsables rebelles, Igor Plotnitski a qualifié de «génocide moral» le démontage d'une statue de Lénine à Kharkiv, grande ville de l'est de l'Ukraine restée sous contrôle de Kiev.