Burkina Faso: L'armée s'empare de la place de la Nation et de la radio-télévision

AFRIQUE

N.Beu.

— 

Le colonel Isaac Zida (c) arrive place de la Nation à Ouagadougou après la démission du président Blaise Campaoré, le 31 octobre 2014 au Burkina Faso
Le colonel Isaac Zida (c) arrive place de la Nation à Ouagadougou après la démission du président Blaise Campaoré, le 31 octobre 2014 au Burkina Faso — Issouf Sanogo AFP

Pas certain que cela rassure la communauté internationale. Après les appels des Etats-Unis et de la médiation internationale au Burkina Faso à la mise en place d'un régime de transition «conduit par un civil», l'armée burkinabè s'est emparée ce dimanche de la radio-télévision nationale et de la place de la Nation à Ouagoudougou.

En arrivant dans les locaux de la radio-télévision, peu après 14h (15h heure française), des soldats du régiment de sécurité présidentiel ont tiré en l'air dans la cour d'entrée du bâtiment pour disperser une foule de manifestants, avant de se rendre maître des lieux.

Le lieutenant-colonel Zida aux commandes

Puis les militaires ont pris le contrôle de la place de la Nation à Ouagadougou, évacuant les milliers de manifestants qui s'y étaient regroupés précédemment. Ils ont barricadé la place pour en empêcher l'accès aux manifestants, qui protestaient à l'appel de l'opposition contre la prise de pouvoir de l'armée.

Celle-ci est au pouvoir au Burkina Faso depuis jeudi. Samedi, elle a désigné le lieutenant-colonel Isaac Zida pour conduire le régime de transition, selon un communiqué publié à l'issue d'une réunion des hauts gradés à l'état-major dans la capitale.