EN DIRECT: Israël: La police annonce la réouverture de l'Esplanade des mosquées...

PROCHE-ORIENT Suivez en direct l'évolution des événements...

C.B.
— 
Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou.
Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou. — RONEN ZVULUN/ REUTERS

C'est la fin de ce live. Merci de l'avoir suivi

18h18: Israël rouvre l'esplanade des mosquées, annonce la police

La police israélienne annonce que l'Esplanade des mosquées est rouverte après une journée de tensions.
15h50 - Un responsable de l'administration Obama qualifie Netanyahu de «poule mouillée»

«Chikenshit!» Dans la langue de Shakespeare, voilà comment un responsable de l'administration Obama aurait qualifié Benyamin Neyanyahu, coupable à ses yeux de ne pas être assez ferme face l'autorité palestinienne. «Mauviette», «poule mouillée», «crotte de poulet»: quelle que soit la traduction choisie, John Kerry a condamné ces propos «scandaleux», estimant, pour sa part, qu'un processus de paux était toujours «réalisable».

14h15: Le Comité des Droits de l'Homme de l'ONU critique Israël

Le Comité des Droits de l'Homme des Nations Unies a appelé jeudi une nouvelle fois le gouvernement israélien à assurer le respect du droit à la liberté de mouvement pour les Palestiniens des territoires occupés, y compris à Jérusalem Est et dans la bande de Gaza. Après son examen périodique du respect des droits de l'homme en Israël, auquel ont participé les représentants du gouvernement israélien, le Comité a recommandé entre autres «le respect des droits des résidents palestiniens de Jérusalem Est à la liberté de mouvement et au choix de leur résidence». Tous les Etats membres de l'ONU doivent se soumettre à cet examen périodique. C'est la quatrième fois qu'Israël s'y soumet.
Les conclusions du Comité demandent également «la fin des expropriations de terre et de la distribution de terres pour l'expansion des colonies», «l'arrêt des constructions et de l'expansion des colonies dans les territoires occupés, y compris à Jérusalem Est et sur le plateau du Golan occupé». Le Comité demande aussi «la levée du blocus de la bande Gaza» et recommande qu'au cours des opérations de maintien de l'ordre «toutes les mesures soient prises pour éviter des incidents entraînés par un usage excessif de la force». Israël doit s'assurer que «toutes les violations des droits de l'homme commises durant les opérations militaires dans la bande de Gaza, en 2008-2009, 2012 et 2014 font l'objet d'une enquête approfondie, effective, indépendante et impartiale et que les responsables, y compris ceux qui occupent des postes de commandement, sont poursuivis et sanctionnés selon la gravité des actes commis», selon le Comité des Droits de l'Homme.
 

14h: Le Moyen-Orient est plus compliqué que le montage des meubles Ikea, dit Israël à la Suède

Israël a jugé jeudi «malheureuse» la reconnaissance par Stockholm de l'Etat de Palestine, soulignant que le Moyen-Orient était «plus compliqué que le montage de meubles Ikea», le géant suédois de l'ameublement. «C'est une décision malheureuse, qui renforce les éléments extrémistes et la politique de refus des Palestiniens», a jugé le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, dans un communiqué. «Le gouvernement suédois doit comprendre que les relations au Moyen-Orient sont plus compliquées que le montage des meubles Ikea, et qu'il faut agir en ce domaine avec responsabilité et sensibilité», a-t-il ajouté.
 

13h45: L'UE appelle Israël et Palestiniens à une «désescalade»

L'Union européenne a appelé jeudi Israël et les Palestiniens à «une désescalade», alors que l'esplanade des Mosquées a été fermée, aggravant les tensions à Jérusalem. «L'UE est très préoccupée par ce que l'on voit sur le terrain (et) condamne tous les actes de violence et (...) continue d'encourager toutes les parties à faire tout ce qui est nécessaire pour atténuer les tensions», a déclaré Maja Kocijancic, porte-parole du service diplomatique européen. «Une désescalade est nécessaire pour revenir à une négociation», seul moyen selon l'UE de «résoudre les questions restées ouvertes» pour arriver à «une solution basée sur deux Etats indépendants», a-t-elle ajouté.
 

11h20: Netanyahu ordonne le déploiement à Jérusalem de renforts «significatifs» de police

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé jeudi qu'il avait ordonné le déploiement de renforts «significatifs» de police et a accusé le président palestinien Mahmoud Abbas d'inciter aux troubles grandissants à Jérusalem.
«J'ai donné ordre de déployer des renforts significatifs ainsi que des moyens matériels supplémentaires pour assurer la sécurité à Jérusalem», a-t-il affirmé dans un communiqué.
 

11h15: La reconnaissance de la Palestine par Stockholm est une décision «malheureuse», affirme Israël

Israël a jugé jeudi «malheureuse» la reconnaissance par la Suède de l'Etat de Palestine. «C'est une décision malheureuse, qui renforce les éléments extrémistes et la politique de refus des Palestiniens», a dit dans un communiqué le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman.
L'initiative suédoise provoque «de gros dommages et n'a aucune utilité», a-t-il renchéri. Lieberman a répété que les négociations entre Israéliens et Palestiniens devaient selon Israël précéder la reconnaissance d'un Etat palestinien. Des initiatives comme celles de la Suède «renforcent les exigences irréalistes des Palestiniens et éloignent la possibilité d'un accord», a dit Lieberman.
 

10h10: La fermeture de l'Esplanade des mosquées est une «déclaration de guerre», affirme Abbas

Le président palestinien Mahmoud Abbas a qualifié jeudi de «déclaration de guerre» aux Palestiniens et aux musulmans la fermeture par Israël de l'Esplanade des mosquées et les récents agissements israéliens à Jérusalem-Est, a indiqué un porte-parole. «La poursuite de ces agressions et cette dangereuse escalade israélienne constituent une déclaration de guerre au peuple palestinien, à ses lieux sacrés et à la nation arabe et musulmane», a dit Abbas selon son porte-parole Nabil Abou Roudeina.
 

9h24: Abbas salue la reconnaissance par la Suède de l'Etat de Palestine

Le président palestinien Mahmoud Abbas a salué jeudi la reconnaissance annoncée par la Suède de l'Etat de Palestine, et a appelé les autres pays qui ne l'ont pas fait à suivre l'exemple suédois, a indiqué un porte-parole. Le président palestinien a mis cette reconnaissance en relation avec les tensions auxquelles Jérusalem est en proie actuellement. «Cette décision est une réponse aux mesures prises par Israël à Jérusalem», a-t-il dit.
 

8h46: La Suède reconnaît l'Etat de Palestine

Le chef de la diplomatie suédoise, Margot Wallström, a annoncé que son gouvernement reconnaissait jeudi par décret l'État de Palestine, devenant le premier pays occidental de l'UE à prendre cette décision. «Aujourd'hui le gouvernement prend la décision de reconnaître l'État de Palestine. C'est un pas important qui confirme le droit des Palestiniens à l'auto-détermination», a indiqué la ministre des Affaires étrangères dans une tribune publiée dans le quotidien Dagens Nyheter.
 

6h55: Le Palestinien qui avait tiré sur une figure de l’extrême droite israélienne a été abattu

Le  Palestinien soupçonné d'avoir tiré mercredi et blessé un militant de droite israélien à Jérusalem a été tué lors d'un échange de tirs jeudi matin par la policeisraélienne, a indiqué un porte-parole de la police
«Le Palestinien, qui était le principal suspect de l'attaque mercredi soir a été éliminé à son domicile dans le quartier d'Abou Tor à Jérusalem par une unité des forces spéciales de la police à la suite d'un échange de tirs», a précisé le porte Micky Rosenfeld.
 

6h30: La police israélienne interdit aux musulmans d’accéder à l'esplanade des Mosquées

L'esplanade des Mosquées dans la vieille ville de Jérusalem est interdite d'accès aux visiteurs et aux fidèles musulmans «jusqu'à nouvel ordre», a annoncé jeudi la police israélienne au lendemain d'une attaque armée contre un militant de droite israélien. «Le Mont du Temple (l'esplanade des Mosquées) est interdit jusqu'à nouvel ordre à tous les visiteurs, mais aussi et de façon exceptionnelle, aux musulmans venus y prier en raison des tensions actuelles», a affirmé la porte-parole Luba Samri. Mercredi, Yéhuda Glick, un militant israélien d’extrême-droite, a été grièvement blessé à Jérusalem.