Jérusalem : Le Palestinien qui avait tiré sur une figure de l’extrême droite israélienne a été abattu

JERUSALEM «Le Palestinien a été éliminé à son domicile dans le quartier d'Abou Tor à Jérusalem par une unité des forces spéciales de la police», a précisé un porte-parole israélien...

20 Minutes avec AFP
— 
Les forces de sécurité israéliennes se tiennent derrière le périmètre de sécurité où Yehuda Glick, un militant d'extrême-droite israélien, a été blessé par balles mercredi 29 octobre
Les forces de sécurité israéliennes se tiennent derrière le périmètre de sécurité où Yehuda Glick, un militant d'extrême-droite israélien, a été blessé par balles mercredi 29 octobre — GALI TIBBON / AFP

Le Palestinien soupçonné d'avoir tiré mercredi et blessé une figure de la droite ultranationaliste israélienne à Jérusalem a été abattu dans un échange de tirs jeudi par la police. «Le Palestinien, qui était le principal suspect de l'attaque mercredi soir, a été éliminé à son domicile dans le quartier d'Abou Tor à Jérusalem par une unité des forces spéciales de la police à la suite d'un échange de tirs», a précisé le porte-parole Micky Rosenfeld.

Le Palestinien tué par la police aux confins des quartiers arabes d'Abou Tor et de Silwan s'appelait Muataz Hijazi, selon des sources palestiniennes. La radio publique israélienne a précisé qu'il avait passé dix ans dans une prison israélienne «pour activités terroristes». La police a été placée en état d'alerte sur l'ensemble du territoire israélien ainsi qu'à Jérusalem-Est, a ajouté une autre porte-parole de la police israélienne.

Yéhuda Glick militepour obtenir l'autorisation pour les juifs de prier sur le mont du Temple

Interrogée sur de possibles représailles anti-palestiniennes de la part d'activistes de l'extrême-droite israélienne, la porte-parole a assuré que la police est «prête à faire face à tout scénario pour maintenir l'ordre». Le Palestinien tué est soupçonné d'avoir tiré alors qu'il circulait sur une moto vers un Israélien, militant de droite, Yéhuda Glick, âgé d'une cinquantaine d'années qui a été grièvement blessé mercredi soir à Jérusalem-ouest.

Yéhuda Glick est un activiste d'extrême-droite qui milite depuis des années pour obtenir l'autorisation pour les juifs de prier sur le mont du Temple, lieu le plus saint du judaïsme où s'étend l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam. Il a été expulsé à de multiples reprises de l'esplanade des Mosquées par la police israélienne.

Le statut de l'esplanade des Mosquées est une source de tensions permanentes

Cet homme a été attaqué alors qu'il venait de participer à un débat au Centre de l'héritage de Menahem Begin (du nom d'un ancien Premier ministre israélien) sur le mont du Temple dans la Vieille ville de Jérusalem. Le statut de l'esplanade des Mosquées est une source de tensions permanentes.

Les musulmans s'alarment de l'intention prêtée au gouvernement israélien d'autoriser les juifs à y prier, ce qu'ils n'ont pas le droit de faire jusqu'à présent. Ils redoutent qu'une telle autorisation constitue le premier pas vers la destruction des mosquées en vue de bâtir le troisième temple juif. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'est de nouveau défendu lundi de vouloir changer le statut de ce lieu saint.